Parcours difficile pour le Louvre-Lens

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 2 juillet 2008

LENS - En septembre 2005, le projet de l’agence japonaise Sanaa avait été choisi par défaut, le jury ne parvenant pas à trancher entre Rudy Ricciotti et Zaha Hadid.

Les élus de la Région Nord - Pas-de-Calais s’en arrachent aujourd’hui les cheveux, tant le projet retenu, vanté jadis pour sa « simplicité », se révèle complexe à mettre en œuvre. Après avoir demandé en mars 2007 aux architectes de revoir la copie de leur avant-projet, ils ont appris, fin juin, que la plupart des lots des appels étaient infructueux, seules l’électricité et la plomberie ayant trouvé preneur. Ainsi des abords (vice de forme) et surtout du gros œuvre, la seule entreprise postulante ayant formulé une proposition trop onéreuse : 70 millions d’euros, soit plus de la moitié du budget global (127 millions d’euros, estimé initialement à 117 millions, dont 102 pour les collectivités). Selon le quotidien La Voix du Nord (20 juin 2008), la Région aurait fixé la barre fatidique à 150 millions d’euros. Alors que les travaux devaient commencer à l’automne, ils accuseront un nouveau retard de cinq mois au moins. Le musée, prévu pour ouvrir en 2009, ne verra donc pas le jour avant 2011.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°285 du 4 juillet 2008, avec le titre suivant : Parcours difficile pour le Louvre-Lens

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque