Dimanche 17 novembre 2019

Art contemporain

Nouvel espace pour le Crédac

Le centre d’art le Crédac, à Ivry-sur-Seine, déménage en septembre à la Manufacture des œillets

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 26 avril 2011 - 488 mots

IVRY-SUR-SEINE - Alors que les menaces de fermeture pèsent souvent sur les centres d’art, malmenés par les politiques comme dans le cas du Domaine de Kerguéhennec à Bignan (Morbihan) ou du LAIT à Castres (Tarn), la municipalité communiste d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) donne un signal fort en faveur du Crédac, un centre d’art contemporain créé en 1987.

Les subventions annuelles sont restées stables, voire connaissent une légère augmentation, et la Ville a soutenu, en 2007, le changement d’identité visuelle de l’association. Cerise sur le gâteau, elle a décidé de lui offrir un nouvel espace lui permettant de passer à une vitesse supérieure. 

Complexe culturel  bicéphal
Le Crédac déménagera en septembre à la Manufacture des œillets, rachetée depuis un an et demi par la municipalité. Ce bâtiment industriel de briques et de métal, qui fut au XIXe siècle une usine de fabrication d’œillets métalliques et de porte-plumes, abritait jusqu’en 2004 une partie des ateliers de l’École nationale supérieure des arts décoratifs (Ensad), et héberge encore aujourd’hui la salle de répétition du théâtre du Châtelet. Sur ce site, la mairie envisage de créer un complexe culturel bicéphale. La grande halle accueillera ainsi, d’ici deux ans, un Centre dramatique national.

Dès le mois de septembre, le Crédac occupera, quant à lui, 1 000 m2 au dernier étage du bâtiment, dit « américain ». « Nous serons à l’opposé de ce qu’était jusqu’alors le centre d’art. Nous allons passer d’un lieu concentré et aveugle en sous-sol à un espace vitré ouvert sur la ville, un outil de travail beaucoup plus adéquat », observe Claire Le Restif, directrice du Crédac. Accueillant jusqu’à présent 10 000 personnes par saison, le centre d’art offrira une accessibilité plus grande lui permettant d’élargir son public, en s’adaptant notamment à la mutation de la population locale. « De plus en plus de jeunes couples viennent s’installer à Ivry. Un maillage va se faire via des ateliers pour les parents », indique Claire Le Restif, qui avait déjà mis en place un programme de conférences de sensibilisation à l’art.

Le coup d’envoi du nouveau bâtiment sera donné le 15 septembre avec une exposition de Mircea Cantor, suivie par Mathieu Mercier puis Lara Almarcegui. La nouvelle topographie devrait changer progressivement le projet artistique et offrir une palette plus large de possibilités. « C’est une nouvelle vie, avec un nouveau cahier des charges, souligne Patrick Raynaud, président du centre d’art. Le précédent espace avec le sol en pente excluait de nombreuses propositions. Il y avait des contraintes liées à l’enfermement et à la vétusté. » Si le Crédac jouit d’un soutien fort de la municipalité, il profite aussi d’un humus artistique conséquent. « Il existe une grande communauté artistique à Ivry, avec tous les deux ans l’opération « Pleins feux sur Ivry » pendant laquelle les ateliers sont ouverts au public, souligne Claire Le Restif. Le centre est l’un des maillons de cette politique. » Une politique dont beaucoup d’autres collectivités devraient s’inspirer.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°346 du 29 avril 2011, avec le titre suivant : Nouvel espace pour le Crédac

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque