Samedi 24 février 2018

Nouveau tombeau

Un musée pour le trésor de Touthankamon

Le Journal des Arts

Le 4 février 2008

Logé à l’étroit au Musée égyptien, dans le centre
du Caire, le trésor
de Toutankhamon va déménager dans un musée géant dont l’ouverture est prévue d’ici quatre ou cinq ans près des pyramides de Gizeh.

LE CAIRE - “On ne peut pas diviser une collection, et toutes les pièces, soit plus de 3 500 objets, seront transportées dans le nouveau musée”, a expliqué le ministre égyptien de la Culture Farouk Hosni, lors de la présentation de son projet. Découvert par les Britanniques Howard Carter et Lord Carnavon en 1922 dans la Vallée des rois, près de Louxor, le trésor de Toutankhamon (1354-1346 av. J.-C.), pharaon de la XVIIIe dynastie, sera installé dans un gigantesque musée, baptisé “Le Grand Musée égyptien”. Son inauguration est attendue “d’ici quatre ou cinq ans”, a précisé le ministre. Les inscriptions au concours international d’architecture sont ouvertes jusqu’au 7 avril pour ce projet pharaonique qui s’étendra sur 50 hectares, à trois kilomètres des grandes pyramides de Gizeh. Selon les estimations, le budget de ce projet, qui comportera plusieurs musées, chacun consacré à des périodes pharaoniques différentes, est de 350 millions de dollars, à la charge du ministère de la Culture. Le gouvernement égyptien espère cependant attirer des contributions internationales, pour ce projet qui est parrainé notamment par l’Unesco. Le Musée égyptien, un bâtiment d’inspiration gréco-romaine, sur la place Tahrir, au centre du Caire, a été inauguré en 1858 par l’égyptologue français Auguste Mariette. Il déborde de richesses, parfois enfermées dans des vitrines vétustes, et de nombreuses pièces de différentes époques ne sont pas montrées au public. Ainsi seule la moitié du trésor de Toutankhamon est actuellement présentée.
Outre ces chefs-d’œuvre, le Grand Musée égyptien accueillera également de très nombreux autres trésors, avec l’objectif d’attirer chaque année trois millions de visiteurs. Le tourisme, qui constitue le principal apport en devises de l’Égypte, est en chute libre depuis les attentats du 11 septembre, en dépit d’une reprise ponctuelle enregistrée pour les fêtes de fin d’année.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°141 du 25 janvier 2002, avec le titre suivant : Nouveau tombeau

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque