Mardi 10 décembre 2019

Monument

Mission Patrimoine : une 2e édition plus resserrée

Par Francine Guillou · lejournaldesarts.fr

Le 12 juin 2019 - 404 mots

La sélection 2019 ne comprend plus que 121 sites contre 250 en l’an dernier. Le tirage du Loto est avancé au 14 juillet. 

Le Moulin de Villeneuve à Bar-sur-Seine (Aube) fait partie des nouveaux sites à restaurer de cette 2e édition du loto du patrimoine. © Photo Marc Ryckaert
Le Moulin de Villeneuve à Bar-sur-Seine (Aube) fait partie des nouveaux sites à restaurer de cette 2e édition du loto du patrimoine.
© Photo Marc Ryckaert

121 sites à restaurer, un loto et des jeux à gratter : la 2e édition du Loto du Patrimoine aura lieu le 14 juillet prochain, avec des prises de jeu dès le 15 juin. La liste finale des sites a été dévoilée le 11 juin, après une première sélection de 18 sites emblématiques annoncée en mars dernier. 

Maillage territorial oblige, ce sont 103 sites qui ont été sélectionnés par la Mission Patrimoine en péril : « un par département, cela représente moins en nombre (que pour l’édition précédente, ndlr), mais ils seront davantage aidés » a plaidé Stéphane Bern. Les 18 premiers projets majeurs choisis en mars dernier répondaient, eux, à un maillage régional. Au total, ce sont donc 121 sites (103 + 18) contre 250 lors de l’édition précédente

L’échantillon constitué par la Fondation du Patrimoine, épaulée par les DRAC, semble répondre à une demande de représentativité. 58 % des sites sont protégés au titre des monuments historiques, 51 % appartiennent au public. Les bâtiments religieux représentent 35 % du corpus. « Nous avons ajusté nos choix en écoutant les élus » a commenté Stéphane Bern, mentionnant la mission d’évaluation de l’Assemblée nationale. « 150 sites de l’édition 2018 sont sous échafaudages aujourd’hui » s’est félicité Stéphane Bern. 

En 2018, la commercialisation des jeux Mission Patrimoine avait rapporté 22 millions d’euros, abondés par l’Etat à hauteur de 21 millions d’euros pour compenser les prélèvements obligatoires et sociaux.

« L’objectif est de fidéliser les 2,8 millions de joueurs de l’édition précédente, et en convaincre d’avantage, en toute transparence sur la réattribution des mises » a insisté Stéphane Pallez, PDG de la FDJ. Parlant de « tuyauterie fiscale », le ministre de la Culture Franck Riester a réaffirmé que l’Etat compenserait de nouveau les prélèvements. 

« L’objectif est de 25 à 30 millions d’euros » a annoncé Stéphane Pallez. Avec les compensations et le mécénat d’entreprise, ce sont près de 60 millions d’euros qui sont attendus pour cette nouvelle édition. Après le Loto du 14 juillet, la Française des jeux lancera en septembre un jeu à gratter de 15 euros et une série plus abordable de 12 jeux à gratter de 3 euros, « pour recruter de nouveaux clients »

La liste exhaustives des sites est consultable sur le site : www.missionbern.fr 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque