Mercredi 19 février 2020

Numérique

Les Philippines lancent un site de crowdsourcing pour retrouver la collection d’œuvres d’Imelda Marcos

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 2 décembre 2015 - 495 mots

MANILLE (PHILIPPINES) [02.12.15] – Les autorités philippines recherchent toujours activement les quelques 200 œuvres d’art acquises par Imelda Marcos avec des fonds publics pendant le règne de son mari. Un site de partage d’informations va ainsi être lancé dans les prochaines semaines.

Les Philippines ne désespèrent pas de remettre un jour la main sur les 200 œuvres d’art ayant appartenu à la collection d’Imelda Marcos, acquises avec des fonds publics et aujourd’hui introuvables. Le gouvernement va lancer un site de crowdsourcing visant à demander de l’aide au public, afin de récolter des informations sur ces chefs-d’œuvre de Picasso, Van Gogh, Michel-Ange, Rembrandt et d’autres, relate le New York Times.

La veuve du défunt dictateur Ferdinand Marcos est plus connue pour sa collection de 3 000 paires de chaussures de créateurs, mais le couple a également amassé en deux décennies au pouvoir un trésor d’œuvres d'art et de bijoux d'une valeur de plusieurs centaines de millions de dollars. L’annonce de la création de ce site a d’ailleurs été faite en parallèle des estimations de bijoux saisis aux époux Marcos effectuées par Sotheby’s et Christie’s la semaine dernière. Pendant trois décennies, ces bijoux, notamment un diamant rose très rare d'une valeur de 5 millions de dollars, étaient stockés dans un coffre à Manille. Le gouvernement doit désormais décider s’il vend ou non ces bijoux.

Pendant le mandat de son mari, Imelda Marcos a constitué une importante collection d’œuvres d‘art qu’elle achetait avec de l’argent public, et qu’elle affectait aux différentes résidences officielles du gouvernement. En 2013, Vilma Bautista, ancienne secrétaire d’Imelda Marcos, a d’ailleurs été condamnée pour avoir enlevé une série d’œuvres d’art du Siège du Consulat des Philippines à New York, dont une toile de Claude Monet, et essayé de les vendre aux Etats-Unis.

En septembre 2014, huit tableaux appartenant à Imelda Marcos ont été saisis et restitués à l’Etat philippin. Mais ce n’est qu’une petite partie de la collection, les enquêteurs ayant trouvé une liste recensant environ 200 œuvres d’art acquises par les époux Marcos durant leur règne. Une agence chargée de recouvrer ces pièces a été spécialement créée, mais pour le moment elles demeurent introuvables, leur localisation n’étant pas précisée sur la liste. Imelda Marcos quant à elle s’est toujours défendue d’avoir acquis ses œuvres avec de l’argent public et clame qu’il s’agit de cadeaux. Les époux Marcos sont soupçonnés d'avoir détourné 10 milliards de dollars durant leur règne.

Après vingt ans de dictature marqués par une corruption à grande échelle, une révolte populaire en 1986 obligea Ferdinand Marcos et sa femme à quitter précipitamment le pays, et trouver refuge à Hawaï, où Ferdinand Marcos est mort en 1989. Imelda Marcos a été autorisée à rentrer aux Philippines où elle a fait un retour en politique. Elle a été élue en mai 2010 députée au parlement philippin, puis réélue en mai 2013. L’ex-première dame a évité la prison à plusieurs reprises en dépit d’accusations d’infractions civiles et pénales relatives au règne de son mari.

Légende photo

Imelda Marcos en 1966 © Photo Marion S. - 2013 - Licence U. S. News & World Report Collection

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque