Samedi 5 décembre 2020

Restitutions

Les Pays-Bas restituent 1 500 œuvres d’art à l’Indonésie 

Par Jinane Dolbec · lejournaldesarts.fr

Le 10 janvier 2020 - 279 mots

L’accord signé il y a quatre ans avec l’ancienne colonie devrait enfin être mis en œuvre d’ici juin 2020.

Les 1500 objets restitués étaient exposés au Musée Nusantara de Delft, seul musée des Pays-Bas dédié aux objets indonésien. © Photo Vysotsky, 2013, CC BY-SA 3.0.
Les 1500 objets restitués étaient exposés au Musée Nusantara de Delft, seul musée des Pays-Bas dédié aux objets indonésien.
Photo Vysotsky, 2013

Le gouvernement hollandais a annoncé que 1 500 œuvres d’art emportées par les Européens pendant la période coloniale seront restituées à l’Indonésie, quatre ans après un accord passé avec le ministère indonésien de la Culture et de l’Education. 

L’accord, conclu entre les deux pays en 2016, a été retardé pour des raisons diplomatiques et juridiques. Les Pays-Bas avaient initialement proposé de rendre 12 000 œuvres, mais l’Indonésie a décidé d’en accepter seulement 1 500.

Les objets en question, qui proviennent du musée de Nusantara à Delft, avaient été déplacées au musée Prisenhof à la suite de sa fermeture en 2013 pour des raisons économiques. Le musée Nusantara, fondé il y a plus de 150 ans, était le seul musée au Pays-Bas dédié exclusivement à l’art et à l’histoire de l’Indonésie. 

Ses collections, très diverses, sont composées d’objets historiques et artistiques datant, pour les plus anciens, de 5000 av. J.-C., et pour les plus récents des années 1940. Leur valeur totale est estimée à environ 1,1 million d’euros. 

Le directeur du Musée national d’Indonésie, Siswanto, a expliqué que les artéfacts seraient présentés au public lors d’une exposition prévue en juin 2020, mais qu’ils seraient ensuite dispersés parmi les différents musées du pays, afin d’enrichir notamment les collections régionales. 

« C’est la première fois dans l’histoire indonésienne que des œuvres [nous] sont restituées », a déclaré le directeur général du ministère indonésien de l’Éducation et de la Culture, Hilmar Farid. « C’est un évènement historique que vous voulons partager avec le public. Nous espérons que cela ouvrira la voie à la restitution d’autres objets par les musées européens. »

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque