Foire

Les musées, un marché à part entière de plus en plus exigeant

Par Francine Guillou · Le Journal des Arts

Le 31 janvier 2019 - 824 mots

PARIS

À Museum Connections et au Sitem, les deux salons concurrents qui rassemblent les fournisseurs des musées, la tendance est à la valorisation des sites et au partage d’expériences et de solutions.

Paris. Louer des mètres carrés ne suffit plus : à voir l’offre riche et variée proposée par les deux salons consacrés aux professionnels des musées et structures culturelles en ce mois de janvier, la remarque s’impose d’elle-même. Pour attirer des visiteurs français comme internationaux de plus en plus professionnalisés et au fait des dernières tendances et innovations muséologiques, les organisateurs doivent dorénavant déployer des trésors d’inventivité.

Au salon Museum Connections, dont la 24e édition s’est tenue à porte de Versailles les 16 et 17 janvier derniers, cette tendance est manifeste. Le salon revendique près de 4 000 visiteurs sur son édition précédente, et le soir du 16 janvier comptabilisait 30 % de visiteurs en plus selon sa directrice Delphine Reignier. Avec des exposants toujours plus nombreux (243 en 2017, 313 en 2018 et 350 en 2019), le salon rassemble le plus grand nombre d’exposants en produits dérivés en France et en Europe. Mais ces dernières années, il semble avoir fait le choix de la diversification. Les produits dérivés et les outils de boutiques restent cependant prépondérants, avec une montée en gamme évidente. Cette année, la création d’un « pop-up store » (magasin éphémère) consacré au Made in France, en partenariat avec une créatrice de boutiques muséales, offrait un échantillon des produits présents sur le salon tout en prodiguant conseils et règles d’or du merchandising aux néophytes, sous forme de post-it.

Parcours thématiques, personnalisation de la visite et du choix des exposants : « nous prenons le temps de sélectionner des parcours pour nos visiteurs, en termes de fonction et de lieux », affirme Delphine Reignier. Entre les médailles, les tasses, les foulards et les carnets, les stands consacrés à l’« équipement et la valorisation des sites » ont fait leur apparition ses dernières années. Aide à la visite, multimédia, communication et marketing : Museum Connections tente de créer un écosystème complet pour les professionnels des musées et des sites culturels. Ces stands représentent cette année 40 % des exposants, témoignant de l’inflexion donnée au salon.

Le Sitem joue la carte conférences

À la 23e édition du Sitem (Salon international des musées, des lieux de culture et de tourisme), l’accent est mis sur les conférences, les ateliers et les mises en réseau à travers une palette d’outils numériques. Avec 3 636 visiteurs certifiés en 2018, le salon organisé par Museumexperts a fait sa spécialité de proposer des conférences et des ateliers très variés et de bonne tenue. Exemples pour cette édition 2019 organisée aux Docks du 22 au 24 janvier : des conférences-chantiers sur le Musée Carnavalet, le Musée d’art et d’histoire du judaïsme à Paris, le Musée de l’air et de l’espace, et le Musée de la Marine, une conférence sur les escape games, ou encore le Musée 3D, musée virtuel lancé par les musées d’Aquitaine et les publics LGBT. Une vingtaine de conférences, et tout autant d’ateliers, plus techniques, avec des solutions données à des problématiques précises dans des cas d’études. Nouveauté non négligeable de cette édition, les conférences sont restituées en accès libre sur la plate-forme de podcasts Sondekla, un choix judicieux pour faire connaître le Sitem à un public non-expert et ouvrir les thématiques du salon sur une plate-forme de conférences généraliste. Avant, pendant et après le salon, les participants ont été invités à utiliser Swapcard, une application créée par une start-up parisienne visant à planifier rendez-vous et personnalisation des centres d’intérêt pour des mises en contact efficaces lors de salons ou de forums.

Le « Start-up contest », lancé par le salon en 2017, a de nouveau récompensé de jeunes entreprises exposantes : Intuit’art, agence de conception d’événements autour de l’art classique et contemporain modulables et utilisant des scénographies augmentées dans la catégorie « contenu » et JeFile, entreprise de solution de virtualisation et d’optimisation des files d’attente dans les musées et monuments pour la catégorie « techno ».

Prochain rendez-vous de Museum experts : Museva, dont la deuxième édition est cette année dissociée du Sitem. Le salon, centré sur les problématiques de locations d’espaces par les musées, s’installe dans le salon d’honneur du Grand Palais les 6 et 7 février prochains.

 

 

Quoi de neuf en 2020 ?  
 

AVANT-PREMIÈRE. En 2020, le salon Museum Connections reprendra ses quartiers à la porte de Versailles, les 15 et 16 janvier. Au registre des nouveautés, sont annoncées des démonstrations pour mettre en avant le travail des start-up et la création de pavillons internationaux. Changement d’adresse pour le Sitem 2020 : après les Docks-Cité de la mode et du design qui s’apprêtent à fermer leurs espaces de locations pour devenir une école de mode, le salon retrouvera le Carrousel du Louvre, du 28 au 30 janvier 2020. Un retour aux sources pour le salon, où se sont déroulées les éditions 2007 à 2015 de ce qui était alors le Simesitem.

 

Francine Guillou

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°516 du 1 février 2019, avec le titre suivant : Les musées, un marché à part entière de plus en plus exigeant

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque