Mercredi 23 octobre 2019

Les musées incontournables de Lyon

Par Isabelle Manca · L'ŒIL

Le 26 août 2015 - 830 mots

Outre le Musée d’art contemporain, qui accueille une partie de la Biennale, la ville de Lyon englobe une vingtaine d’autres musées. Si certains d’entre eux demeurent confidentiels en termes de notoriété, d’autres institutions, en revanche, comme le Musée des beaux-arts, se sont largement fait une place à l’international.

MUSÉE AFRICAIN
Moins connu que les autres établissements lyonnais, le Musée africain possède cependant l’une des plus anciennes et importantes collections françaises dédiées à l’Afrique de l’Ouest. Fondé en 1863 par la Société des missions africaines, il renferme plus de 8 000 pièces, dont un quart sont exposées. D’abord centrées sur l’actuel Bénin, ses collections se sont élargies et rendent aujourd’hui compte de la pluralité des cultures africaines. L’institution présente ainsi des métiers à tisser ivoiriens, des masques Gèlèdé en bois polychrome ou encore un important fonds d’objets liés au culte vaudou.
150, cours Gambetta, 7e arr., www.musee-africain-lyon.org

MUSÉE DE L’IMPRIMERIE ET DE LA COMMUNICATION GRAPHIQUE
Important centre de production et de commerce de livres dès le XVe siècle, Lyon dispose depuis 1964 d’un musée consacré à l’imprimerie. Sis dans l’ancien hôtel de la Couronne, à proximité du quartier historique des imprimeurs, il a bénéficié d’une refonte muséographique pour son 50e anniversaire. Ses collections riches et variées offrent une synthèse de six siècles de création graphique. Outre le livre et l’estampe, bien représentés, le parcours propose quantité d’objets quotidiens illustrant l’omniprésence de l’imprimé dans notre société. Sa pièce la plus emblématique demeure cependant le précieux feuillet de la Bible imprimé par Gutenberg.
13, rue de la Poulaillerie, 2e arr., www.imprimerie.lyon.fr

MUSÉE DES CONFLUENCES
Les Confluences ont été inaugurées fin 2014 dans un bâtiment de verre et d’Inox au confluent du Rhône et de la Saône. Le site fédère quatre institutions historiques lyonnaises : le Musée Guimet, le Muséum d’histoire naturelle, le Musée colonial et les collections de L’Œuvre de la propagation de la foi. Soit plus de deux millions d’objets. Musée de sciences et de sociétés d’un genre nouveau, il narre l’histoire de l’homme et de la terre à la manière d’un cabinet de curiosités postmoderne. Sa singularité réside dans le dialogue inattendu instauré entre des pièces de nature extrêmement variée ; du squelette de dinosaure à l’accélérateur de particules.
86, quai Perrache, 2e arr., www.museedesconfluences.fr

MUSÉES GADAGNE
Au cœur du Vieux Lyon, inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité, Gadagne représente le plus vaste ensemble Renaissance de la ville. Cet écrin exceptionnel abrite le Musée d’histoire de Lyon qui fait revivre les grandes heures de la cité : la capitale des Gaules, l’industrie de la soie ou encore l’invention du cinéma. Une trentaine de salles offrent une approche synthétique des principales évolutions politiques, urbanistiques, sociales et culturelles. Le site accueille un autre établissement unique en France : le Musée des marionnettes du monde. Une collection de plus de 2 000 pièces constituée autour de la marionnette originale de Guignol.
1, place du Petit-Collège, 5e arr., www.gadagne.musees.lyon.fr

MUSÉE DES BEAUX-ARTS
Installé dans une abbaye royale du Grand Siècle, le musée est l’un des plus riches d’Europe. Fondé en 1801, il a récemment été rénové et agrandi. Établissement à vocation encyclopédique, il déploie en 70 salles un parcours allant de l’Antiquité à la création contemporaine. Il conserve aussi de belles collections d’objets d’art et un remarquable médaillier. Ses cimaises hébergent les grands noms de l’art occidental : Pérugin, Rubens, Poussin, Picasso, Bacon ou encore Soulages. Il constitue par ailleurs le lieu idéal pour découvrir la prolifique scène lyonnaise, de Stella à Puvis de Chavannes en passant par Chinard. Sans oublier Janmot auteur de Fleur des champs, véritable « Joconde » du musée.
20, place des Terreaux, 1er arr., www.mba-lyon.fr

MUSÉE GALLO-ROMAIN DE LYON-FOURVIÈRE
Le musée est lové sur la colline de Fourvière, autrefois centre de Lugdunum, la plus grande ville de la Gaule romaine. Inauguré en 1975, le bâtiment de Bernard Zehrfuss est pratiquement invisible de l’extérieur. L’architecte ayant opté pour une construction enterrée, fondue dans le site, afin de valoriser les vestiges de l’odéon et du théâtre. Ses vastes collections, fruit de cinq siècles de découvertes archéologiques, documentent tous les aspects de la vie publique et privée de cette cité phare de l’Empire romain. Le sarcophage du triomphe de Bacchus, la mosaïque du cirque Neptune ou encore le trésor de Vaise figurent parmi ses icônes.
17, rue Cléberg, 5e arr., www.musees-gallo-romains.com

MUSÉE DES TISSUS ET MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS
Sis dans deux hôtels particuliers voisins, les Musées des tissus et des arts décoratifs constituent de prestigieuses collections. Plus grande collection de textiles au monde, le Musée des tissus recouvre 4 500 ans de production, de l’Égypte des pharaons à nos jours. Si ses ensembles brillent par leur exhaustivité – Asie, Amériques, Europe –, ils font évidemment la part belle au riche passé et au savoir-faire des Soyeux lyonnais. Seconde collection de France pour les arts décoratifs, le MAD conserve quant à lui des objets d’art, des peintures et des pièces d’ébénisterie offrant un remarquable panorama du Moyen Âge à aujourd’hui.
34, rue de la Charité, 2e arr., www.mtmad.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°682 du 1 septembre 2015, avec le titre suivant : Les musées incontournables de Lyon

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque