Le contemporain monte à la Tate

Partenariat avec une fondation privée

Par Roger Bevan · Le Journal des Arts

Le 1 mai 1996

Un industriel autrichien, Joseph Froehlich, va prêter pendant quatre ans des œuvres d’art contemporain à la Tate Gallery. L’accord conclu entre le musée londonien et la Fondation Froehlich, récemment créée par le collectionneur et sa femme Anna, devrait être annoncé officiellement à l’occasion du nouvel accrochage de la collection permanente, \"New displays\" (du 20 mai au 8 septembre).

LONDRES (de notre correspondant) - Pendant quatre ans, la Fondation Froehlich devrait prêter à la Tate Gallery une sélection, chaque année différente, d’œuvres de sa collection d’art contemporain. La fondation possède un total de 320 peintures, dessins et sculptures réalisés par 10 artistes américains et 9 artistes allemands : Georg Baselitz, John Chamberlain, Dan Flavin, Donald Judd, On Kawara, Anselm Kiefer, Imi Knoebel, A. R. Penck, Frank Stella, Rosemarie Trockel, Cy Twombly, Ralph Winkler, ainsi que Carl Andre, Richard Artschwager, Bruce Nau­man, Blinky Palermo, Sigmar Polke, Gerhard Richter, Andy Warhol et Joseph Beuys, qui feront partie de la première exposition prévue pour 1998.

Cette collection a été constituée ces quinze dernières années par Joseph Froehlich, qui fournit des machines-outils à l’industrie automobile, et certaines des œuvres qui la composent marquent une étape décisive de la carrière de leurs auteurs. Selon Nicholas Serota, directeur de la Tate, ce partenariat devrait complètement transformer la présentation de l’art contemporain au musée. Car si les 8 ou 9 artistes sélectionnés chaque année sont déjà représentés dans ses collections, la Tate ne peut en aucun cas rivaliser avec la fondation pour ce qui est de la diversité et de la qualité des œuvres. Bien qu’aucune décision n’ait encore ait été prise, Joseph Froehlich estime que l’accord pourra être renouvelé en l’an 2000, lorsque l’extension de Bankside sera achevée.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°25 du 1 mai 1996, avec le titre suivant : Le contemporain monte à la Tate

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque