Dimanche 22 septembre 2019

Musée

Le Conseil des ministres entérine le rattachement de l’Orangerie au Musée d’Orsay

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 28 mai 2010 - 403 mots

PARIS

PARIS [28.05.10] – Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a présenté au Conseil des ministre un décret relatif au rattachement du musée national de l’Orangerie au musée d’Orsay, un rapprochement prévu dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP).

Le rattachement du musée national de l’Orangerie au musée d’Orsay décidé par le Conseil de modernisation des politiques publiques (CMPP) – organisme en charge de supervision l’application de la RGPP – en avril 2008 est désormais officielle. Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand a présenté au Conseil des ministres un décret qui a pour objet de rattacher l’Orangerie, musée qui a le statut de compétence nationale (SCN), à l’établissement public du musée d’Orsay.

Le rapprochement des deux musées – prévue initialement à l’horizon 2009 – va permettre, outre une meilleure gestion des deux établissements, un rapprochement de leurs collections respectives « autour d’un grand projet sur l’impressionnisme » a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel. Par ailleurs, les deux établissements mettront en place un billet unique pour la visite des deux musées situés de part et d’autre de la Seine.

Ambitionnée en 2008 par le président de la République, Nicolas Sarkozy, la RGPP avait pour objectifs – pour le secteur de la culture – de permettre une meilleure gestion des établissements culturels et d’accroître la responsabilisation des musées (SCN). Entre autres mesures, le CMPP avait décidé d’ériger en établissement public trois SCN à savoir le musée Picasso, le musée national du château de Fontainebleau et la réunion du Musée national de la céramique et la Manufacture de Sèvres – récemment officialisée.

Inauguré en 1927 en lieu et place de l’ancienne Orangerie du palais des Tuileries – construite en 1852 sur les plans de l’architecte Firmin Bourgeois et achevée par Ludovico Visconti – le musée national de l’Orangerie renferme une importante collection de peintures impressionnistes et post-impressionnistes des plus grands maîtres tels que Monet, Cézanne, Matisse, Sisley, Renoir, mais aussi Picasso, Derain ou encore Utrillo. En 1920, Monet le choisit pour accueillir son célèbre cycle des « Nymphéas » qu’il donne à l’Etat. En 1965, le musée s’enrichit avec la collection Walter-Guillaume, cédée à l’Etat à la seule condition qu’elle ne soit pas dispersée. A partir de 2000, le musée fait l’objet d’un vaste programme de réaménagement – 30 millions d’euros de travaux – qui a permis sa réouverture en 2006 avec un nouvel éclairage zénithal et de nouveaux espaces d’exposition.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque