Le Boymans en perd son "y"

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 1 mai 1996

Le \"y\" du Boymans-van Beuningen Museum de Rotterdam se transforme en \"ij\" et le trait d’union est abandonné.

"Nos visiteurs étrangers seront heureux d’apprendre que la prononciation ne change pas", a déclaré un porte-parole qui se voulait rassurant. C’est la quatrième fois que l’orthographe est modifiée depuis la fondation du musée. De 1849 jusqu’au lendemain de la mort de son fondateur, le nom était habituellement écrit avec un "y". Nommé directeur en 1883, P. Haverkorn van Rijsewijk le transformait en "ij", ayant trouvé cette orthographe utilisée dans les archives du fondateur. En 1941, D. Hannema choisit un compromis en utilisant "y" pour le nom du musée et "ij" pour se référer à son fondateur. Mais Chris Dercon, l’actuel directeur, a décidé que le nom du musée comme celui du fondateur devait être écrit avec "ij", car "il semble logique de revenir à l’orthographe du nom de son fondateur". Autre changement, le trait d’union disparaît entre Boijman, et van Beuningen, ce qui implique également que le "v" de "van" s’écrit dorénavant en majuscule. Le nom de D.G. van Beuningen avait été accolé à celui du musée en 1958, à la suite de son importante donation, mais "le trait d’union pouvait suggérer que les deux personnes qui ont donné leur nom au musée était mariées, alors qu’il s’agit de deux collectionneurs sans aucune relation", a expliqué le porte-parole de ce qui est maintenant le Boijmans Van Beuningen Museum.   

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°25 du 1 mai 1996, avec le titre suivant : Le Boymans en perd son "y"

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque