Dimanche 21 octobre 2018

L’album de portraits de Le Gray

Par Bertrand Dumas · L'ŒIL

Le 13 avril 2017 - 410 mots

La Bibliothèque nationale de France enrichit ses collections photographiques
d’un album de portraits par Gustave Le Gray, classé trésor national en 2016.

Gustave Le Gray
La sélection rigoureuse opérée par Léon Maufras met en évidence les qualités de portraitiste de Gustave Le Gray (1820-1884), plus connu pour ses paysages et ses marines. À propos de son portrait, Alexandre Dumas ne tarit pas d’éloges. Subjugué par la vérité de son image, il écrit à ses lecteurs que Le Gray, « comme photographe, est à la fois un artiste et un savant ». Cet album, qui contient de nombreuses photographies inédites, permet pour la première fois de comparer l’œuvre de portraitiste de Le Gray avec celle de ses contemporains, Félix Nadar en tête. Aucun autre album de cette époque ne rassemble autant de portraits de grand format (25 x 20 cm), le coût de production étant alors prohibitif. De fait, l’objet, d’une insigne rareté, représente-t-il un enrichissement majeur pour le département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France.

275 800 €

Le 15 novembre 2016 était dispersée à Paris, chez Artcurial, la collection Alfred de Vigny. Ce jour-là, le clou de la vacation était sans conteste l’album en question estimé au mieux 150 000 €, remporté par un collectionneur français au prix de 275 800 €, frais inclus. Ce dernier vient de vendre à la Bibliothèque nationale son acquisition classée peu avant trésor national.

Léon Maufras
L’album a été constitué par l’avocat Léon Maufras (1829-1861), un proche ami de Le Gray et voisin de Vigny en Charente. Il rassembla les portraits de personnalités importantes du Second Empire (Théodore de Banville, le comte de Nieuwerkerke, le mime Deburau, le vice-roi d’Égypte, l’ambassadeur de la Porte ou encore l’actrice Augustine Brohan) et ceux de l’entourage du photographe, dont les membres de sa famille et de son atelier.

1855-1859
L’album contient 113 épreuves développées sur papier albuminé d’après négatif sur verre au collodion. Pour la plupart, elles ont été réalisées au studio photographique de
Le Gray situé au 35 rue des Capucines, à Paris, entre 1855 et 1859.

Provenance
À la mort de Maufras, sa famille offre l’album à Alfred de Vigny (1797-1863) en souvenir de leur amitié. Quand ce dernier meurt, l’album annoté de précieux commentaires de l’écrivain passe à sa nièce Louise Ancelot (1825-1887), grand-mère de Marc Sangnier (1873-1950), homme politique français fondateur du mouvement politique Le Sillon. En 2016, sa descendance décide de sa mise en vente, prélude à son entrée définitive dans le patrimoine national.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°701 du 1 mai 2017, avec le titre suivant : L’album de portraits de Le Gray

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque