Vendredi 14 décembre 2018

La Signature de Raphaël au Vatican

La fresque du Parnasse de la chambre de la Signature retrouve ses couleurs

Le Journal des Arts

Le 1 mars 1997 - 586 mots

Après la restauration de la fresque de l’École d’Athènes, achevée à l’automne 1995, celle de la fresque du Parnasse est presque terminée. Outre les talents de coloriste de Raphaël, l’intervention a permis de mettre en évidence une nouvelle chronologie pour la composition des fresques de la chambre de la Signature.

VATICAN - Grâce à des photographies aux rayons ultraviolets et infrarouges, l’équipe de restaurateurs dirigée par Arnold Nesselrath, directeur du département d’Art byzantin, médiéval et moderne au Vatican, a pu obtenir une radiographie complète de la fresque du Parnasse avant d’intervenir. Comme d’autres fresques des chambres de Raphaël, le Parnasse a subi une moyenne de trois restaurations par siècle depuis le XVIe. Dans les années cinquante, Deoclecio Redig De Campos a même recherché les traces d’interventions picturales antérieures aux travaux de Raphaël. Il a notamment détaché des morceaux d’enduit à l’endroit où se trouve la source Castalie, provoquant ainsi de longues fentes horizontales. Mais De Campos a ainsi pu vérifier que les chambres avaient été remaniées par Bramante et qu’elles avaient été décorées avant d’être confiées à Raphaël, comme le rapporte Vasari. Nesselrath estime par exemple que la fresque de Piero della Francesca aujourd’hui disparue se trouvait à l’emplacement de la Messe de Bolsène, dans la chambre d’Héliodore.

Avec autant de naturel que de sensibilité, Raphaël a fait preuve de toute la virtuosité dont il était capable pour la composition du Parnasse. Une fois établie la succession complexe des plans, il a résolu tous les problèmes en cours d’exécution, ne laissant ses aides intervenir que pour les drapés et sur certains détails secondaires. Ainsi, le dieu Apollon a-t-il été exécuté en une seule journée : son visage est placé entre deux traits sommaires, gravés rapidement dans l’enduit frais. Le fond a été traité avec soin, à l’aide un pigment verdâtre très dilué, puis les volumes ont été modelés avec du rose clair. Certains détails, tels que les lèvres ou les gencives, ont été soulignés avec du rouge, tandis que les ombres ont été accentuées par des hachures exécutées avec des terres très légères.

Nouvelle chronologie
La science de coloriste de Raphaël apparaît ici dans toute sa variété, et l’on constate combien sa technique est différente de celle de l’autre artiste de prédilection du pape Jules II, Michel-Ange, qui peint la chapelle Sixtine à la même époque. Le spectateur est frappé par la vie animant les visages des personnages de Raphaël, qui sont tantôt des représentations idéalisées, tantôt des portraits de ses contemporains, mélange que l’on retrouve dans l’École d’Athènes et dans la Messe de Bolsène. Pour le Parnasse, lieu d’harmonie, le peintre ordonne ce jeu à merveille et le fait culminer, à l’extrême droite, avec un personnage en qui les spécialistes s’accordent à reconnaître le poète latin de l’amour, Properce.

La restauration a enfin permis d’éclaircir certaines interrogations liées à la chronologie des fresques de la chambre de la Signature. Nesselrath a ainsi pu écrire : "À l’heure actuelle, les historiens de l’art estiment le plus souvent que les fresques ont été peintes dans l’ordre suivant : la Dispute du Saint-Sacrement, le Parnasse et l’École d’Athènes, car c’est celui que propose Bellori, sur la foi de considérations stylistiques. Reprenant à mon compte l’exemple fourni il y a une dizaine d’années par Bram Kempers et Matthias Winner, j’estime plutôt que nombre d’éléments incitent à tenir compte de l’affirmation de Vasari, pour qui l’École d’Athènes était la première fresque peinte par Raphaël. Depuis, nous avons pu établir que le Parnasse était bien la troisième fresque exécutée dans cette chambre."

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°34 du 1 mars 1997, avec le titre suivant : La Signature de Raphaël au Vatican

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque