La Commission du Vieux-Paris perd la tête

Par Sophie Flouquet · Le Journal des Arts

Le 5 juillet 2011 - 172 mots

La Commission du Vieux-Paris n’a plus de responsable scientifique. Marie-Jeanne Dumont, secrétaire générale de la Commission du Vieux-Paris depuis 2007, a en effet jeté l’éponge et s’en est retournée à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, d’où elle était détachée.

Le retrait de cette spécialiste de l’architecture parisienne intervient dans un climat de tension accru entre les experts indépendants de la Commission, chargée d’examiner la conformité des demandes de permis de construire avec les exigences patrimoniales, et les instances municipales. En février, une dizaine de ses membres les plus éminents, parmi lesquels Jean-Pierre Babelon ou Monique Mosser, avait en effet dénoncé, dans une lettre ouverte adressée à Bertrand Delanoë, président de la Commission, les méthodes visant à les empêcher de se saisir des sujets d’actualité. La grogne portait alors sur les Serres d’Auteuil, qui seront prochainement annexées par le stade Roland-Garros. Plusieurs membres de la Commission estiment que celle-ci est désormais réduite à une chambre d’enregistrement des décisions municipales. L’ordre du jour est en effet déterminé exclusivement par la Mairie de Paris.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°351 du 8 juillet 2011, avec le titre suivant : La Commission du Vieux-Paris perd la tête

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque