Lundi 28 septembre 2020

Musée

La Cité de la céramique muscle son encadrement

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 1 juin 2016 - 571 mots

SEVRES (ILE-DE-FRANCE) [01.06.16] – Après la nomination de Christine Germain-Donnat à la tête du Musée National de la Céramique de Sèvres, la Cité de la Céramique vient de recruter Fabien Vallérian à la direction marketing et commerciale et Yves Mirande à la direction du développement culturel et de la communication.

« La cité manque de cadres dans les fonctions de recherche et développement, et plus encore dans les fonctions marketing et commerciales indispensables pour valoriser la marque Sèvres et moderniser la vente de la production » écrivait Le Journal des Arts en octobre 2015 (JdA n° 444). Ces problèmes semblent avoir été résolus. Alors qu’il y a quelques jours Christine Germain-Donnat a pris ses fonctions en tant que directrice du département du patrimoine et des collections de l'Etablissement public Cité de la céramique – Sèvres & Limoges (en remplacement d’Éric Moinet), la Cité vient de recruter Fabien Vallérian à la direction marketing et commerciale et Yves Mirande à la direction du développement culturel et de la communication.

Le premier, diplômé de Sciences Po Paris en 2001 puis de l’Ecole des Hautes Etudes Commerciales (HEC) en 2004, travaillait depuis 2008 au sein de la Maison Baccarat, d'abord en tant que Chef de produits Art de vivre puis à partir de 2014 en tant que directeur marketing de l’ensemble des collections de la marque. Le second, doté d’une double formation en arts appliqués (ESMOD) puis en sociologie (Master 2 à Paris V) a fait sa carrière en tant que journaliste, consultant auprès de maisons de luxe et commissaire d’expositions. Sa mission vise notamment à « analyser les émergences sociales visibles dans le domaine des arts appliqués, du design et de l’art pour émettre des recommandations stratégiques ».

Fabien Vallérian et Yves Mirande, qui avaient déjà collaboré ensemble en juin 2015 à l’occasion des D’Days avec l’exposition intitulée le « Café de Sèvres », devraient impulser une nouvelle dynamique dans les orientations stratégiques définies dans le projet de l'établissement de la Cité de la Céramique – Sèvres et Limoges. Dirigé depuis 2014 par Romane Sarfati, l’Etablissement public a en effet – notamment – pour mission de « produire selon des techniques artisanales, pour les besoins de l'Etat et la vente au public, des objets de céramique d'art qui sont soit des rééditions de modèles anciens, soit des créations contemporaines ».

Or, « cette activité commerciale représente environ 2 millions d’euros par an (sur un budget total de 7 millions d’euros), mais pourrait rapporter beaucoup plus », constatait le Journal des Arts dans son n°444 d’octobre 2015. Malgré un intérêt croissant du public pour le savoir-faire des céramistes, la fréquentation de la Cité s’établissait à 120 000 visiteurs sur ses deux sites culturels (dont 90 000 à Sèvres et 33 000 à Limoges) en 2014, mais seulement « 40 000 à 50 000 visiteurs payants par an », selon les chiffres du JdA. Les deux nouvelles recrues seront donc chargées de « développer le rayonnement national et international de la marque Sèvres » et « l'attractivité et la fréquentation des sites de Sèvres et de Limoges » - et donc les ressources propres de l'établissement. Un projet digital innovant est par ailleurs sur les rails.

L’établissement public Cité de la céramique-Sèvres et Limoges a été créé par un décret de 2009 afin de regrouper la Manufacture nationale de Sèvres, le Musée national de la céramique à Sèvres et le Musée national Adrien Dubouché à Limoges.

Légende photo

Musée National de Céramique à Sèvres © Photo LLM - 2014 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque