Lagune

François Pinault de plus en plus vénitien

Le Journal des Arts

Le 1 août 2007

Les projets de l’homme d’affaires français à Venise se précisent. L’architecte japonais Tadao Ando est attendu ce mois-ci sur le site de la Punta della Dogana.

VENISE - Le propriétaire milliardaire de la maison de ventes Christie’s, François Pinault, devrait dépenser environ 85 millions d’euros pour transformer le bâtiment délabré de la Punta della Dogana (pointe de la Douane) à Venise en un musée pour y exposer une partie de son importante collection d’art contemporain. L’homme d’affaires français, qui a coiffé le Guggenheim au poteau pour hériter du site, bénéficiera gratuitement d’un bail de trente ans renouvelable. Selon l’ancien ministre de la Culture, Jean-Jacques Aillagon, aujourd’hui directeur du Palazzo Grassi – la vitrine de François Pinault sur le Grand Canal –, l’entrepreneur devrait débourser environ 25 millions d’euros pour restaurer le site.
Jean-Jacques Aillagon estime par ailleurs que le projet devrait coûter environ 2 millions d’euros par an en frais de fonctionnement, une fois pris en compte les revenus de la billetterie et de la vente des catalogues. « Si l’on se projette sur les trente prochaines années, François Pinault s’engage à hauteur de 85 millions pour l’intégralité du projet », ajoute-t-il. Si le contrat final avec les autorités municipales ne devait pas être signé avant le début du mois de juin, l’ancien ministre nous a confié que les travaux démarreraient rapidement. Mais, « comme première étape, nous avons commencé à travailler avec [l’architecte japonais] Tadao Ando, qui devrait visiter la Punta della Dogana à la mi-juin », précise-t-il. « Nous espérons avoir un projet final en septembre ou octobre et commencer les travaux immédiatement. C’est un programme optimiste, mais François Pinault aime quand les choses avancent vite et nous essaierons de respecter les délais afin de pouvoir ouvrir à temps pour la Biennale de Venise en 2009. »
François Pinault a sélectionné 141 œuvres de sa collection qui seront exposées dans les 3 500 mètres carrés de la Punta della Dogana. Parmi celles-ci, 37th Piece of Work (1969-1981), de Carl Andre, a été acheté en 2005 pour environ 5 millions d’euros. Malgré certaines rumeurs parues dans la presse locale, François Pinault ne financera pas d’autres projets dans la cité des Doges. « Le Palazzo Grassi, et la Punta della Dogana, et c’est tout », conclut Jean-Jacques Aillagon.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°261 du 8 juin 2007, avec le titre suivant : François Pinault de plus en plus vénitien

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque