Design do Brazil

Par Christian Simenc · L'ŒIL

Le 26 avril 2012 - 540 mots

En juin se déroulera la seconde édition du Salon de design
de São Paulo. Un nouveau rendez-vous qui devrait vite s’imposer parmi les grands-messes internationales du genre.

L' an passé, le Brésil est devenu la sixième puissance économique mondiale, derrière la France, mais devant le Royaume-Uni. Son économie a connu une croissance de 7,5 % en 2010 et quelque 3,5 % en 2011. Rien d’étonnant donc à ce que  São Paulo, sa capitale financière, surfe à l’envi sur ce boom économique.
Le nombre de millionnaires paulistes croît d’ailleurs à vitesse grand V et parmi eux, nombre de collectionneurs. D’où l’idée de Paulo Borges, patron du groupe Luminosidade – il organise déjà pour la mode, depuis 1996, la célèbre São Paulo Fashion Week –, d’un triumvirat d’experts composé d’un banquier-collectionneur, Waldick Jatoba, d’une productrice artistique, Katia Avillez, et d’une spécialiste en économie créative, Lidia Goldstein, de créer Salão Design São Paulo, premier salon du design non seulement au Brésil, mais dans toute l’Amérique du Sud.
La première édition, qui a eu lieu en juin l’an passé, a rassemblé dix-huit galeries. On a ainsi pu y découvrir à la fois la génération montante des designers brésiliens, comme Rodrigo Almeida, Mana Bernardes ou Leo Capote, mais aussi revoir des pièces phares imaginées par leurs glorieux aînés, tels Joaquim Tenreiro, José Zanine Caldas, Jean Gillon et Sergio Rodrigues.

En phase avec les attentes du pays
Directrice de la galerie Collectors, à São Paulo, Clara Sancovsky a été ravie de participer à ce premier Salão Design São Paulo : « Cela ne fait que quelques années que les Brésiliens redécouvrent le travail des designers de leur pays, c’est pourquoi ce salon arrive au bon moment. Il permet, en outre, d’être en phase avec cette nouvelle génération de jeunes gens qui, actuellement, achètent de l’art contemporain. »
Comme dans toute foire de design, un « Prix du designer de l’année » a aussi été décerné. Session inaugurale oblige, celui-ci n’a pas échappé aux deux designers brésiliens les plus connus de la planète, qui plus est résidents paulistes : les frères Campana, Fernando (1961) et Humberto (1953). Ils sont, notamment, les auteurs, l’an passé, du réaménagement de deux cafés pour le moins notoires : celui logé dans l’un des édifices patrimoniaux les plus beaux de São Paulo, le Theatro Municipal, et celui… de l’Horloge (désormais appelé Campana), juché au niveau le plus élevé d’Orsay, à Paris, côté Seine.
Outre les frères Campana, la firme brésilienne Melissa, spécialiste de la chaussure en plastique, fait de plus en plus appel à des designers extérieurs, dont l’Anglo-Égyptien Karim Rashid, l’Italien Gaetano Pesce ou l’Anglaise Zaha Hadid. À São Paulo, fin 2011, a rouvert le magasin de mobilier Firma Casa (Al. Gabriel Monteiro da Silva, 1487). Sa propriétaire, Sonia Diniz Bernardini, qui l’a fondé en 1994, l’a fait réaménager par les incontournables Campana, avec les architectes de SuperLimão Studio.
Bref, le design a le vent en poupe au Brésil. D’ailleurs, la deuxième édition de Salão Design São Paulo aura lieu du 27 juin au 1er juillet. Et la manifestation pauliste a bien pris soin, cette année, de décaler ses dates par rapport à celles de sa concurrente helvète Design Miami/Art Basel, ce qui, l’an passé, l’avait certainement privée de potentiels visiteurs…

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°646 du 1 mai 2012, avec le titre suivant : Design do Brazil

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque