Dimanche 23 septembre 2018

Archéologie

Découverte du plus vieux dessin au monde

Par Elise Kerner-Michaud · lejournaldesarts.fr

Le 14 septembre 2018 - 366 mots

PARIS

Des chercheurs ont identifié un dessin tracé sur une roche datant de 73 000 ans, lors de fouilles en Afrique du Sud.  

Le premier dessin grotte de Blombos
Le premier dessin connu de l'histoire découvert dans la grotte de Blombos en Afrique du Sud
Photo Craig Foster
© AFP / Nature Publishing Group

Une équipe scientifique internationale, notamment composée de chercheurs du CNRS et des universités de Bordeaux et Toulouse, a publié mercredi ses résultats concernant la découverte d’un dessin vieux de 73 000 ans. L’article, paru dans la revue Nature, fait état d’un morceau de roche comportant un dessin abstrait qui représente un croisillon formé de neuf traits. L’objet a été trouvé dans la grotte de Blombos en Afrique du Sud, lors de fouilles et d’analyses d’outils en pierre. D’autres objets comme des flèches, des instruments en os, des perles gravées étaient également présents sur le site. 

La publication explique le travail réalisé pour comprendre la réalisation de ce dessin et s’assurer qu’il s’agit bien d’un geste volontaire. En analysant la surface de la roche et tentant de reproduire en laboratoire le dessin par différentes techniques, les chercheurs sont parvenus à des résultats probants. La face du morceau de roche a en effet été taillée et lissée par frottement avant l’exécution du dessin réalisé avec une pointe d’ocre. 

Francesco d’Errico, archéologue à l’université de Bordeaux, France, explique que ces croisillons rappellent des motifs gravés sur d’autres objets de la grotte. « Les signes ont été reproduits avec différentes techniques, ce qui suggère qu’ils ont une portée symbolique, même si leur signification reste inconnue ». Alistair Pike, archéologue à l’université de Southampton précise de son côté que « dessiner avec des pigments implique un très haut degré d’intentionnalité »

Une telle conclusion bouleverse les connaissances actuelles sur la production de formes pouvant être considérées comme des symboles ou des signes. Ce dessin est de 30 000 ans plus vieux que les objets connus jusqu’alors et démontre que ces signes existaient avant la présence d’Homos sapiens en Europe. 

Les traces de telles activités se concentraient jusqu’à présent dans les grottes européennes et offraient des exemples vieux de 40 000 ans environ. Les peintures – beaucoup plus élaborées – de la grotte Chauvet datent de 35 000 ans. Plusieurs découvertes et études ces dernières années ont apporté de nouveaux éclairages sur les éventuels premiers gestes artistiques de l’humanité
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque