Préhistoire

En Espagne, des peintures rupestres ont été datées de 40 800 ans

Par Chloé Da Fonseca · lejournaldesarts.fr

Le 19 juin 2012 - 721 mots

SANTILLANA DEL MAR / ESPAGNE

SANTILLANA DEL MAR (ESPAGNE) [19.06.12] – Cinquante peintures rupestres situées dans onze grottes du Nord-Ouest de l’Espagne ont fait l’objet d’une campagne de datation. Une figure de la grotte El Castillo a été datée d’il y a 40 800 ans, et devient le plus ancien art pariétal au monde. Il est possible que l’homme de Neandertal soit l’auteur de ces motifs.

Dans la grotte El Castillo, sur « El Techo de las Manos » (Le plafond des mains), on recense plus de 80 empreintes de mains et des figures circulaires réalisés avec des pigments rouges. Un de ces disques vient d’être daté d’au moins 40 800 ans. Une nouvelle technique de datation employée ici consiste à mesurer l’âge des dépôts de calcite (à l’aide d’une radiométrie à l’uranium et au thorium) qui se sont déposés sur les peintures. Ainsi, Joao Zilhão, de l’Université de Barcelone, précise que les peintures pourraient être encore plus anciennes que les sédiments qui les recouvrent (les pigments de peintures n’ayant pas été prélevés afin de ne pas les endommager).

D’autres peintures murales ont également été datées : une des empreintes de mains d’El Castillo date de 37 300 ans ; dans la grotte d’Altamira, un grand triangle rouge sur le « Techo de los Policromos » date de 35 600 ans ; et dans la grotte Tito Bustillo, un dessin anthropomorphe a été daté entre 35 500 et 29 600 ans. Le comité de chercheurs espagnols, portugais et britanniques a ainsi daté cinquante peintures situées dans onze grottes de Cantabrie et d’Asturie (au Nord-Ouest de l’Espagne), dont certaines sont classées au Patrimoine mondial de l’Humanité. Les résultats de leurs recherches ont été publiés dans la revue américaine Science le 15 juin 2012.

L’homme de Neandertal ?
« Des indices de la présence des hommes modernes [Homo sapiens] dans le Nord de l’Espagne remontent à 41 500 ans, une époque où il y avait encore dans ces mêmes endroits des hommes de Neandertal » a noté Alistair Pike, de l’Université de Bristol et membre de l’équipe, relayé par l’AFP. L’homme de Neandertal est arrivé en Europe il y a 250 000 ans et a disparu il y a 28 000 ans après avoir cohabité avec Homo sapiens durant une douzaine de milliers d’années.

A Ciencia, Marco García Díez, professeur à l’UPV/EHU, explique que « depuis un certain temps, on commence à s’interroger sur le fait que l’art le plus ancien soit exclusivement l’œuvre de Sapiens. Il y a une polémique scientifique sur la capacité symbolique des Néandertaliens ». Car la création artistique, impliquant des capacités cognitives (associées à la capacité du langage) et un comportement symbolique est, jusqu’à présent, uniquement attribuée à l’homme moderne. Pourtant, on sait que l’homme de Neandertal employait la peinture corporelle et réalisait des bijoux et autres parures avec des pierres, des coquillages et des perles, il y a 60-50 000 ans en France et en Espagne.

« Personnellement, je crois que c’est l’œuvre [à El Castillo] de Neandertal, mais scientifiquement je ne peux pas le prouver » a déclaré Joao Zilhão dans El Periódico. Si l’on sait que l’homme de Neandertal habitait la péninsule ibérique il y a 41 000 ans, on sait également que l’Homo sapiens s’y était établi depuis peu. Ainsi, les peintures rupestres nouvellement datées ouvrent plusieurs hypothèses : les hommes modernes ont apporté l’art pictural lors de leur migration depuis l’Afrique ; les hommes modernes ont développé leur expression artistique au contact de Neandertal en Europe ; ou bien c’est l’œuvre de Neandertal lui-même.

Selon Francisco d’Errico, de l’Université de Bordeaux, interrogé par Le Figaro « Même si les résultats présentés dans Science ne constituent pas une preuve que les peintures ont été produites par les néandertaliens, ils montrent que cette hypothèse est tout à fait plausible. Ils démontrent que l’art pariétal très élaboré de la grotte Chauvet a un long passé derrière lui ». La preuve ultime pour prouver que l’homme de Neandertal était lui-même un artiste serait de trouver des peintures rupestres antérieures à l’arrivée d’Homo sapiens en Europe, soit avant 42 000 ans. Dans la grotte de Nerja, des chercheurs espagnols pensent avoir découvert des peintures âgées de 43 500 ou 42 300 ans à partir de sédiments de charbon. Mais l’équipe manque toujours de fonds financiers pour établir une datation sur les peintures elles-mêmes.

Légende photo

Réplique du plafont de la grotte de Altamira - Espagne - source José-Manuel Benito

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque