Mercredi 25 novembre 2020

Nomination

Changements en vue à la tête des grands opérateurs culturels

Les échéances des mandats des présidents et directeurs

Par Catherine Gimonnet · Le Journal des Arts

Le 4 novembre 2020 - 403 mots

FRANCE

Pas moins de onze mandats de président ou directeur de musées, de châteaux, d’écoles d’art, etc., doivent être renouvelés d’ici l’été prochain.

Jean-François Hebert, président du Château de Fontainebleau © Photo Christophe Beauregard / L'OEil - Catherine Chevillot, directrice du Musée Rodin © Photo A. Berg / Musée Rodin - Bruno Maquart, président d’Universcience © Photo Ph. Levy / EPPDCSI
Jean-François Hebert, président du Château de Fontainebleau, Catherine Chevillot, directrice du Musée Rodin, et Bruno Maquart, président d’Universcience.
© Photo Christophe Beauregard / L'OEil © Photo A. Berg / Musée Rodin © Photo Ph. Levy / EPPDCSI

Le pouvoir de nomination est l’un des rares privilèges plus ou moins encadrés de l’exécutif. Et depuis un décret de 2015, la durée totale des mandats à la tête des grands opérateurs culturels de l’État a été harmonisée et plafonnée à 9 ans. Quelques établissements dérogent toutefois à cette règle des 3 fois 3 ans : le Louvre, la Bibliothèque nationale de France, le Musée d’Orsay, le Centre Pompidou, le château de Versailles et certains musées nationaux. Pour ces établissements, le premier mandat dure 5 ans.

Le tableau ci-dessous regroupe les principaux opérateurs culturels de l’État. N’y figurent donc pas par exemple Paris Musées, dont le statut dépend du Conseil de Paris, ou le Musée des arts décoratifs, constitué en association.

Plusieurs mandats sont arrivés à échéance à ce jour. Parmi les dossiers urgents pour le ministère de la Culture, celui du président d’Universcience. Le mandat de Bruno Maquart, à sa tête depuis 2015, s’est achevé fin juin. Le Canard enchaîné révélait cet été qu’Agnès Buzyn, candidate à la Mairie de Paris et ex-ministre de la Santé, était pressentie pour prendre la tête de l’établissement, mais aucune décision n’est venue le confirmer. Candidat à sa propre succession, Bruno Maquart défend son bilan et notamment la fréquentation en hausse de la Cité des sciences et du Palais de la découverte avant la crise sanitaire.

Deux opérateurs changeront de patron dans les mois à venir. Jean-François Hebert, président du château de Fontainebleau a déjà effectué trois mandats et ne pourra pas être renouvelé. La fiche de poste de son successeur venant à peine d’être publiée, l’intérim de Jean-François Hebert risque de durer longtemps. Après trois mandats successifs, Catherine Chevillot, arrivée à la tête du Musée Rodin en janvier 2012, devrait également cesser ses fonctions en début d’année prochaine.
 

Téléchargement

Télécharger le tableau des directions et présidences des principaux opérateurs culturels.

A noter : Les dates soulignées en colonne « Fin du mandat en cours » signalent des mandats non renouvelables. La date de l’âge en fin de mandat est théorique. La limite absolue dans la fonction publique est de 67 ans. Renouv. = Renouvelables. Serges Lasvignes a été maintenu dans ses fonctions jusqu’au 28 juin 2021. Les mandats des nominations antérieures au décret de 2015 ne correspondent naturellement pas toujours aux nouvelles règles.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°554 du 30 octobre 2020, avec le titre suivant : Les échéances des mandats des présidents et directeurs des grands opérateurs culturels

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque