Vendredi 23 février 2018

A Barcelone, la Caixa déménage

Le Journal des Arts

Le 29 juillet 2008

Avec l’inauguration, en novembre prochain, du gigantesque centre culturel de la Fondation la Caixa, dans l’ancienne manufacture Casarramona, Barcelone retrouvera l’une des architectures majeures du \"modernisme\" et gagnera un espace de premier ordre pour les arts et la culture.

BARCELONE (de notre correspondante) - L’ancienne manufacture Casarramona est l’un des joyaux de l’architecture industrielle “moderniste”. Construite en 1911 par Josep Puig i Cadafalch, elle est située au pied de la colline de Montjuïc, en face de la Fondation Mies van der Rohe, et non loin du Musée national d’art de Catalogne, de la Fondation Miró et de la future Cité du Théâtre. L’architecte sévillan Roberto Luna Fernández, spécialisé dans la réalisation d’espaces consacrés à l’art contemporain, a été chargé de la restructuration. Il avait déjà réalisé la première présentation de Guernica au Centre d’art Reina Sofía, et l’accrochage de la collection de “la Caixa” à Séville lors de l’Exposition universelle de 1992.

La restauration de la façade – elle a nécessité la fabrication de briques spéciales – et des éléments décoratifs a été confiée à Francisco J. Asarte, qui avait dirigé les travaux de réhabilitation de La Pedrera. Le projet de Luna permet de gagner près de 5 000 m2 de surface disponible, avec la construction d’un sous-sol grâce à un ensemble de structures complexes qui soutiennent l’édifice sans fragiliser les murs porteurs. Bien que souterrain, cet espace est éclairé en lumière naturelle sur les deux tiers et abrite les services d’accueil du public (boutique, consigne...), une grande médiathèque et un auditorium de 400 places. Le rez-de-chaussée s’étend sur les trois bâtiments originaux, séparés par des rues de style “moderniste” : le premier est réservé aux expositions temporaires, le bâtiment central accueille une autre salle d’exposition, un atelier pédagogique, le restaurant, et le troisième la collection d’art contemporain.

Les quatre tours hébergent des salles de réunion ainsi que des bureaux. Le nouveau siège dispose au total de 12 000 m2, dont 3 500 sont destinés aux expositions, soit un gain de 2 300 m2. Un des éléments les plus novateurs du projet est le prisme de verre aux connotations minimalistes qui donne accès à la fois au jardin anglais à ciel ouvert et au bâtiment. Mais le projet ne transforme ni l’aspect extérieur, ni la structure originelle de la manufacture.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°81 du 16 avril 1999, avec le titre suivant : A Barcelone, la Caixa déménage

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque