Artistes bien documentés

La Tate Britain rend accessibles ses archives et sa bibliothèque

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 23 janvier 2008

Après l’ouverture du
Centre de recherche et des archives archéologiques de Londres (lire le JdA n° 144, 8 mars 2002), la Tate Britain a mis à disposition du public ses archives et sa bibliothèque dans de nouveaux locaux inaugurés le 1er mai.

LONDRES (de notre correspondant) - Conçu par l’agence londonienne John Miller & Partners – à l’origine du réaménagement de la Whitechapel et de la Serpentine Gallery –, le Tate Research Centre (Centre de recherche de la Tate Britain) a ouvert ses portes le 1er mai à Londres. Réunissant la bibliothèque et les archives dans de nouveaux locaux construits à cet effet, le centre a été financé à hauteur de 2,2 millions de livres sterling (3,5 millions d’euros) par la Fondation Kreitman, et occupe le rez-de-chaussée de la Tate Britain, près de la nouvelle entrée Manton. Le Hyman Kreitman Research Centre, baptisé en l’honneur de l’ancien président du groupe Tesco, comprend deux salles d’étude, des réserves et des espaces de conservation et peut accueillir jusqu’à quarante lecteurs. Autrefois séparées, la bibliothèque et les archives sont désormais plus accessibles aux chercheurs ou amateurs, qui toutefois doivent prendre rendez-vous. En effet, depuis les années 1930, la bibliothèque était installée dans des salles situées au-dessus de la rotonde d’entrée de la Tate Britain, et malgré un cadre grandiose, l’espace, trop exigu, était inadapté à l’aménagement d’une salle de lecture. Couvrant la même période que le musée – l’art britannique depuis 1500 et l’art international depuis 1900 –, la bibliothèque se distingue par sa collection de catalogues d’expositions, qui compte aujourd’hui près de 120 000 volumes. Quant aux archives créées en 1969, elles occupaient un bâtiment indépendant situé au nord du site de la Tate Britain, sur John Islip Street. Essentiellement axées sur l’art britannique du XXe siècle, elles réunissent une multitude de documents, depuis les lettres d’artistes jusqu’aux photographies, en passant par des carnets de notes ou de croquis, des archives de marchands ou encore des coupures de presse. Elles comptent 600 sections donnant accès à plus de un million de pièces.

- Tate Research Centre, Tate Britain, Millbank, Londres, tél. 44 20 7887 8838.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°148 du 3 mai 2002, avec le titre suivant : Artistes bien documentés

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque