Dimanche 15 décembre 2019

Après Paris, Berlin

Ieoh Ming Pei signe l’extension du musée historique

Le Journal des Arts

Le 14 juin 2002 - 427 mots

Résolument contemporain, le projet d’extension du Deutsches Historisches Museum de Berlin a été conçu par l’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei. La première phase, déjà réalisée, du programme a consisté en l’ajout sur la façade d’un escalier spectaculaire. L’institution souhaitée par le chancelier Kohl rouvrira progressivement ses portes entre 2003 et 2004.

BERLIN (de notre correspondante) - À quelques jours de son quatre-vingt-cinquième anniversaire, Ieoh Ming Pei a assisté à l’inauguration, le 16 avril, du toit de la nouvelle aile du Deutsches Historisches Museum (DHM – Musée d’histoire allemande) à Berlin. Imaginé sous le gouvernement du chancelier Kohl dès les années 1980, le projet d’un musée consacré à l’histoire allemande a été mis en œuvre après la réunification. Cristoph Stölzl, directeur de l’institution, avait organisé une série d’expositions remarquées dans les espaces de l’arsenal baroque de la Zeughaus, le plus ancien témoignage de l’avenue Unter den Linden dû à Andreas Schlüter. Quant à l’extension du musée, le chancelier et Cristoph Stölzl ont de concert porté leur choix sur le Sino-Américain Ieoh Ming Pei. L’architecte résidant à New York a déclaré avec candeur avoir accepté cette invitation pour la fascination qu’il porte à Berlin depuis la visite de Kennedy en 1963 et pour la stimulation que représente une intervention sur une zone fortement marquée par l’architecture de Schinkel. La nouvelle aile du DHM s’élève derrière la Zeughaus, à quelques pas de deux des édifices les plus connus de Schinkel, la Neue Wache (1818) et l’Altes Museum (1824-1830), désormais idéalement unis par un axe dont la construction de Pei occupe le centre. Sur un terrain irrégulier et étroit, la nouvelle architecture composée de modules triangulaires – comme pour la pyramide du Louvre, et l’aile ouest de la National Gallery de Washington –, s’insère avec rigueur au sein des édifices historiques environnants. Avec ses formes courbées et sa verrière bombée, l’entrée est couronnée d’un escalier hélicoïdal spectaculaire. Les visiteurs pourront gravir ses marches jusqu’aux espaces d’exposition. Le foyer monumental est également typique de l’architecture de Pei : bénéficiant de la lumière zénithale, il profite de la grande verrière surplombant les quatre niveaux de l’édifice que réunissent des terrasses et autres passerelles. L’extension de Pei offrira quelque 2 000 m2 supplémentaires pour les expositions temporaires, tandis que la collection permanente jouit de 8 000 m2 dans la Zeughaus, dont la restauration en cours prévoit la modification de sa couverture. À terme, l’édifice historique et le bâtiment moderne seront reliés par un passage souterrain. L’inauguration de l’extension de Pei est prévue pour février 2003, tandis que la Zeughaus ouvrira ses portes en 2004.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°151 du 14 juin 2002, avec le titre suivant : Après Paris, Berlin

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque