Vernis sage

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 9 avril 2008

Le « plan de renouveau pour le marché de l’art français » présenté le 2 avril par la ministre de la Culture, Christine Albanel, ne semble avoir fait que des heureux. À commencer par les maisons de ventes, qui voient là entérinées un grand nombre de leurs revendications dans les domaines des ventes de gré à gré, des garanties, de la TVA ou du droit de suite. Le Syndicat national des maisons de ventes aux enchères (Symev) n’a pas tardé à réagir dans un communiqué intitulé sans équivoque : « Pourquoi nous approuvons le plan de renouveau du marché de l’art présenté par Christine Albanel ». Si les sociétés de ventes volontaires (SVV) ont réussi à obtenir la suppression de la taxe sur les arts de la table, elles ont néanmoins buté sur la possibilité de vendre des biens neufs, ce qui aura pour incidence la poursuite du développement des ventes de bijoux à Monaco et à Genève. L’ensemble de ces mesures, qui vont dans le bon sens, restent encore soumises à un calendrier aléatoire, lequel devra se plier au rythme du Parlement d’une part, aux lourdeurs de l’Union européenne d’autre part. Si les professionnels affichent dans l’ensemble leurs satisfactions, galeristes et antiquaires ne peuvent masquer en aparté leur inquiétude face à l’extension des prérogatives des maisons de ventes. Christian Deydier, président du Syndicat national des antiquaires (SNA), n’a pas dit autre chose en évoquant devant la ministre la possibilité pour les antiquaires d’organiser des ventes aux enchères dans leurs galeries !
Du côté des particuliers, en revanche, les annonces sont timides, même si la ministre a martelé vouloir « faire de la France un pays de collectionneurs ». La mesure phare – un prêt à taux 0 % –, qui n’avait pas été retenue par Martin Bethenod dans son rapport, repose sur le bon vouloir des banques. Et les dispositions fiscales préconisées pour les personnes privées ont été écartées par Bercy. Bref, ce n’est certainement pas ce genre de mesurettes qui permettront de voir émerger chez nous une nouvelle génération de collectionneurs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°279 du 11 avril 2008, avec le titre suivant : Vernis sage

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque