Mercredi 26 février 2020

Livre

Le Temps de peindre

Par Alexia Lanta Maestrati · L'ŒIL

Le 22 janvier 2020 - 144 mots

Artiste engagée et militante, qui stoppa ponctuellement sa pratique dans les années 1960, et dont le féminisme est l’un des chevaux de bataille, Monique Frydman a une histoire passionnante.

Ce nouvel ouvrage, couvrant les années 1970 à nos jours, est particulièrement bien pensé. Le Temps de peindre est doté de deux présentations, l’une d’Éric de Chassey et l’autre de Georges Roque, offrant une contextualisation et des pistes de lecture appréciables. Le lecteur y découvre les carnets, pour la plupart inédits, de cette figure de l’abstraction française et des entretiens. Comme son titre l’indique, il s’agit d’une immersion dans la création de Frydman, dont l’écriture est partie intégrante. Elle explique sa technique, mais aussi ses ambitions et offre une profondeur à la contemplation de ses toiles. S’ajoute, au cœur de l’ouvrage, une centaine de pages comprenant photographies et reproductions d’œuvres, pour notre plus grand plaisir.

Monique Frydman,
 
Le Temps de peindre,
L’Atelier contemporain, 592 p., 30 €.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°731 du 1 février 2020, avec le titre suivant : Le Temps de peindre

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque