Le mobilier XXe a-t-il attein son "plus haut" ?

Par Jean-Christophe Castelain · L'ŒIL

Le 21 août 2007

Deux institutions phares vont accomplir simultanément une même véritable révolution culturelle. Le 15 septembre, les visiteurs du musée des Arts décoratifs vont découvrir un site entièrement réaménagé qui fait la part belle au mobilier du xxe avec plus de 2 000 pièces déployées en alternance sur près de 2 500 m2. Le même jour ouvre la Biennale des Antiquaires dans la nef rénovée du Grand Palais. Longtemps cette foire qui rassemble la crème des antiquaires fut le temple du bon goût français, entendez le mobilier XVIIIe. Mais avec une trentaine (sur 110) d’exposants d’objets et mobiliers Art nouveau et Art déco, et de tableaux modernes et contemporains, la Biennale succombe aux charmes du xxe.

Cela fait belle lurette que les formes épurées de l’Art déco ont périmé le style rocaille et même le clinquant et pourtant classicisant Louis XVI. L’époque est au minimal chic et au dépouillement sophistiqué. La dernière grande vente publique d’Art déco, celle de la collection Dray chez Christie’s, a même atteint un record de 51 millions d’euros. Mais que l’aile Marsan du Louvre et le Grand Palais symbole de l’éclectisme s’ouvrent aussi largement au xxe est un signe fort.

Il se pourrait que ces deux événements marquent pourtant le point culminant du mobilier xxe. D’abord parce que les réserves sont aussi basses que les nappes phréatiques en été. Aussi le marché glisse-t-il progressivement vers le design des années 1950 à 1970. Au point que les acheteurs se tournent vers le design contemporain, des rééditions mais aussi des créations originales. Et puis, paradoxalement, une fenêtre s’ouvre pour le xviiie. Autant une console Louis XV est démonétisée dans une Period Room, autant elle retrouve son éclat dans un intérieur moderne. L’évolution du mobilier et de la décoration n’échappe pas aux cycles. Trentenaires ou cinquantenaires ? L’histoire le dira.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°583 du 1 septembre 2006, avec le titre suivant : Le mobilier XXe a-t-il attein son "plus haut" ?

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque