Jeudi 13 décembre 2018

La manne des expositions

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 13 avril 2010 - 333 mots

Un public éduqué et disposant de hauts revenus, concentré dans des mégalopoles de plusieurs millions d’habitants : tel est le secret du succès public des grandes expositions au Japon qui, année après année, se positionnent en tête de notre palmarès mondial de fréquentation. Si les grands maîtres de la peinture occidentale font toujours recette, les trois expositions, qui sont montées sur le podium en 2009, témoignent de l’intérêt des Japonais pour leur patrimoine, puisque l’on y retrouve des manifestations consacrées à l’une des plus importantes statues bouddhiques, Ashura, aux trésors de l’empereur Shomu (701-756) et à ceux des collections impériales. Deux de ces événements ont attiré autour de 15 000 visiteurs par jour !

Nous sommes évidemment loin des 7 270 visiteurs quotidiens de « Picasso et les maîtres » au Grand Palais, même si cette exposition fut, lors de ses derniers jours, ouverte 24 heures sur 24. Cependant, et il faut s’en réjouir, trois manifestations parisiennes figurent immédiatement après les blockbusters japonais : outre l’exposition du Grand Palais, figurent également en bonne place « Photoquai », la biennale organisée par le Quai Branly, qui se classe première des manifestations dédiées à la photographie ; et l’exposition « Kandinsky » au Centre Pompidou.

En 2009, le Musée Jacquemart-André, géré par la société privée Culturespaces, filiale du groupe GDF Suez, a placé deux de ses expositions parmi les dix plus fréquentées au monde dans la catégorie « Peinture ancienne ». Autre lieu privé, la Pinacothèque, qui a fait un beau score avec « Jackson Pollock et le chamanisme », devrait être encore mieux classé l’année prochaine avec les 700 000 visiteurs des chefs-d’œuvre du Rijks-museum d’Amsterdam. Ces succès attisent de plus en plus la convoitise d’investisseurs décidés à se lancer dans le business des expositions. Cette manne avait déjà provoqué un psychodrame entre conservateurs autour du jackpot de « Picasso et les maîtres ». Elle serait sur le point d’attirer des imprégnants étrangers, désireux d’ouvrir un nouveau lieu d’exposition à Paris. Affaire à suivre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°323 du 16 avril 2010, avec le titre suivant : La manne des expositions

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque