Joyeux anniversaire

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 17 novembre 2006

Le 8 novembre, le ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, devant un parterre de personnalités parmi lesquelles Mme Pompidou, Jean-Marie Rausch, maire de Metz, et Bruno Racine, président du Centre Pompidou, a posé la première pierre du Centre Pompidou-Metz, marquant là une étape majeure dans l’histoire du centre. Et déjà d’autres antennes se profilent dans le « Grand Est », notamment en Asie. À l’heure où le Centre Pompidou voit son développement hors les murs se concrétiser, l’établissement parisien engage les célébrations de son trentième anniversaire. Le 31 janvier 1977, l’institution ouvrait en effet ses portes. Cet ovni autant culturel qu’architectural faisait enfin entrer la France des musées dans le XXe siècle. Les décennies ont passé, tout comme les générations, mais rétrospectivement le Centre Pompidou a indéniablement marqué un tournant. De nombreuses expositions, monographiques ou de groupe, des événements pluridisciplinaires dans un genre où il fallait tout inventer ont fait date par leur capacité à révéler aux visiteurs des pans de l’histoire de l’art et des artistes peu ou pas montrés à Paris. Au-delà, l’approche même de l’accueil du public a été révolutionnée.
Certes, dans un paysage en constante évolution, le Centre a perdu l’avance qu’il avait à l’époque sur son temps. De nombreuses institutions sont nées, à Paris, en France et à l’étranger, et le contexte dans lequel s’inscrivait le Centre à la fin des années 1970 a bien changé. Avec les années, l’institution s’est faite moins audacieuse pour rentrer dans le rang des musées plus classiques, et le pluridisciplinaire a été mis entre parenthèses.
Mais, parmi ses enseignements, il en est dont il serait bon de se souvenir : jamais le Centre Pompidou, et son nom en est le témoin, ne serait né sans une puissante volonté politique, une détermination qui semble bien anachronique à l’heure du désengagement de plus en plus patent de l’État. Les célébrations sont aussi là pour permettre des prises de conscience. Alors bon anniversaire, Centre Pompidou !

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°247 du 17 novembre 2006, avec le titre suivant : Joyeux anniversaire

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque