Georges Bernier s’est éclipsé....

L'ŒIL

Le 31 janvier 2008

Nous ne pouvions ouvrir ce numéro de février sans rendre un ultime hommage à Georges Bernier (photo John Foley), créateur il y a près de 50 ans de la revue L’Œil. Celui-ci s’est en effet éteint à l’âge de 90 ans le 16 décembre dernier, laissant derrière lui une aventure artistique sans pareille et un titre
de presse qui continue de faire référence en France comme à l’étranger. Véritable passionné d’art, Georges Bernier avait su au début des années 50 trouver la juste formule pour relier l’histoire de l’art et la création contemporaine de son temps, relater l’actualité avec discernement tout en ouvrant ses colonnes aux acteurs de l’art les plus renommés : Picasso et les cubistes par Kahnweiler, la révolution Dada par Senphor, Brancusi par Henri-Pierre Roché...
Fier de s’inscrire aujourd’hui dans cet héritage riche de collaborations diverses et de points de vue parfois controversés, L’Œil « formule actuelle » s’apprête à prendre une nouvelle voie, qui respectera sans aucun doute les souhaits premiers de son créateur, mais qui saura, nous l’espérons sincèrement, redevenir plus prospectif sans pour autant ignorer l’histoire vécue, surtout s’il est question de création. L’Œil se doit donc de préserver cet ancrage dans la modernité qui fit sa renommée, avec notamment un regard ouvert à d’autres pratiques périphériques aux champs des arts plastiques, et surtout ne pas succomber à la facilité du déjà vu qui rend trop souvent la critique facile.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°533 du 1 février 2002, avec le titre suivant : Georges Bernier s’est éclipsé....

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque