Mercredi 14 novembre 2018

Derrière le miroir

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 1 décembre 2006 - 316 mots

L’affaire « Présumé Innocents » a pris une tournure dramatique le 14 novembre avec la mise en examen d’Henry-Claude Cousseau en tant qu’ancien directeur du capcMusée d’art contemporain de Bordeaux. Deux chefs d’accusation sont retenus contre lui : diffusion d’images à caractère pédopornographique et corruption de mineurs par exposition de plusieurs documents portant atteinte à la dignité des enfants.
Stéphanie Moisdon et Marie-Laure Bernadac, les deux commissaires de l’exposition, comparaîtront devant le juge à Bordeaux le 19 décembre. Six ans après les faits, cette affaire ressurgit devant la justice alors qu’il n’existe plus de preuve matérielle, mis à part le catalogue qui ne dit rien de la mise en espace des œuvres. L’exposition, que nous avions à l’époque visitée, comportait, comme il en est d’usage, les mises en garde appropriées pour les œuvres pouvant choquer un jeune public.
En tout état de cause, cette mise en examen semble bien disproportionnée par rapport à ce qui était montré. Le président du Musée d’Orsay risque-t-il à son tour d’être inquiété pour exposer sans voile L’Origine du monde de Courbet ? Faut-il décrocher les nus du Louvre ou d’ailleurs et/ou suspendre les visites scolaires ? Paradoxalement, les musées sont aujourd’hui parmi les endroits où les enfants ont le moins de chance d’être confrontés à la pornographie. Et même ce qui était encore possible dans les années 1960 ne l’est plus, si on se réfère aux Anthropométries de Klein rejouées récemment au Centre Pompidou, mais avec des modèles habillés !
Pendant ce temps, les corps flasques des vedettes s’étalent en doubles pages dans les magazines, sans parler de l’érotisme quotidien à la télévision, au cinéma, dans la publicité ou accessible sur Internet. L’artiste devrait-il être coupé du monde qui l’abreuve de ces images ? Son travail est assurément le reflet de notre société et de son évolution. Il était manifestement trop tentant de chercher derrière le miroir un bouc émissaire.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°248 du 1 décembre 2006, avec le titre suivant : Derrière le miroir

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque