Lundi 17 décembre 2018

Aux marches du Palais

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 9 septembre 2005 - 328 mots

La France est riche d’un patrimoine extraordinaire qui attire tous les ans dans notre pays des millions de touristes. Mais, malgré des prises de conscience régulières et déjà anciennes, de Prosper Mérimée à André Malraux, son état de conservation n’en finit pas de s’altérer, jusqu’à certaines merveilles, comme ces églises romanes de village, qui tombent en ruine. Bien sûr, la Fondation du patrimoine soutient financièrement de nombreuses restaurations, mais cela ne suffit pas. Et les crédits de l’État restent, malgré les belles paroles, toujours dramatiquement faibles. Enfin, la cession aux Régions de certains monuments laisse encore planer le doute sur les moyens que celles-ci pourront consacrer à leur entretien.

Pourtant, les Français « aiment leur patrimoine », comme vient le rappeler de façon un peu naïve le thème des 22e Journées du patrimoine. Et ils seront encore nombreux à visiter églises, châteaux et monuments de la République les 17 et 18 septembre. L’attente devrait aussi être longue pour entrer dans le Grand Palais, dont c’est la réouverture en grande pompe. Ici, l’État a mis les moyens pour restaurer la structure métallique et les verrières de cet étonnant colosse. Il a pris également son temps, douze ans exactement, et encore, pour livrer un bâtiment loin d’être fini. Les murs mériteraient plus que d’être repeints, sans parler de l’aménagement intérieur, inexistant. On peut même se demander dans quelles conditions seront accueillies les manifestations qui y sont annoncées, comme l’avant-poste de la Foire internationale d’art contemporain (FIAC) en octobre. Une deuxième tranche de travaux est prévue dans quelques années, mais nombreuses sont les questions encore en suspens, comme la nature et l’identité du futur concessionnaire du lieu… En attendant, le ministre de la Culture s’offre un beau coup médiatique en ouvrant de façon précipitée un Grand Palais à mi-chantier. Espérons qu’il aura aussi l’audace d’y encourager de grands projets artistiques, et pas seulement la réunion populaire – qu’il a déjà évoquée – de quelques centaines d’artistes amateurs,
au demeurant fort sympathique.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°220 du 9 septembre 2005, avec le titre suivant : Aux marches du Palais

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque