Vendredi 22 janvier 2021

ArtCOP21

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 10 novembre 2015 - 311 mots

Le site Internet ArtCOP21 (lire page 14) affiche fièrement les 60 manifestations culturelles qu’il a recensées en région parisienne à l’occasion de la 21e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques. Mais la quantité ne fait pas la qualité. Ce nombre en apparence flatteur rassemble surtout de petites manifestations, des ateliers, des performances, des installations. Mis à part le Musée de la chasse et de la nature et l’Espace Fondation EDF, aucun grand musée parisien n’a relevé le défi de sensibiliser le public au réchauffement climatique à travers des œuvres d’art ou d’autres dispositifs. Du Musée de l’Homme, qui, à en juger par la répartition de ses espaces, s’intéresse plus à l’interaction entre l’homme et son environnement qu’à ses origines, on aurait pu attendre davantage qu’une simple exposition de photographies de l’agence Magnum. Il est vrai que l’exercice est complexe : le recours à des œuvres anciennes, même sur un registre métaphorique, n’est pas une entreprise aisée ; quant à l’art contemporain, comme le montre notre Grand angle, bien peu d’artistes renommés y ont trouvé une source d’inspiration. Le thème n’est pas vendeur non plus, et un musée a plus de chances de remplir ses salles d’exposition temporaire en illustrant la prostitution qu’en culpabilisant les visiteurs sur les gaz à effet de serre. C’est dommage car les habitants des grandes villes européennes en général et les Parisiens en particulier sont précisément les plus difficiles à sensibiliser, pour cette raison qu’ils devraient être moins affectés par la possible montée des eaux ou les pluies torrentielles. Conscients du réchauffement de la planète, ils le sont tous, mais de là à modifier leurs habitudes, il y a encore du chemin à faire. Les habitants de Papouasie-Nouvelle-Guinée, une île située dans le Pacifique, à laquelle le Musée du quai Branly consacre une exposition, sont, eux, directement concernés. Mais cela n’apparaît pas dans le parcours.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°445 du 13 novembre 2015, avec le titre suivant : ArtCOP21

Tous les articles dans Opinion

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque