Dimanche 8 décembre 2019

Nouvelle information judiciaire dans l’affaire Guy Wildenstein

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 6 octobre 2011 - 377 mots

PARIS [06.10.11] - L’Etat a porté plainte contre Guy Wildenstein et engagé des poursuites à son encontre pour « fraude fiscale ». Une information judiciaire a été ouverte par le Parquet de Paris et jointe à une première information judiciaire déjà en cours. Avec cette nouvelle procédure, l’affaire Guy Wildenstein a dépassé le cadre familial et affiche une dimension politique.

En juillet 2010, une première information judiciaire avait été ouverte par le Parquet de Paris après qu’une plainte ait été déposée contre le marchand d’art Guy Wildenstein par Sylvia Roth, la veuve de son père, le collectionneur français, Daniel Wildenstein. Le fils de ce dernier était alors accusé d’ « abus de confiance » et l’affaire avait été confiée au juge d’instruction du pôle financier du palais de Justice, Guillaume Daieff. En octobre 2011, une nouvelle information judiciaire a été ouverte dans ce dossier, à la suite d’une plainte pour « fraude fiscale » déposée par le ministère du Budget contre le marchand d’art. Le juge Guillaume Daieff a également été chargé de cette dernière information judiciaire.

Les deux informations judiciaires ont été jointes. Les deux plaignants soupçonnent Guy Wildenstein de n’avoir déclaré qu’une infime partie de la succession de son père, dont la fortune est estimée à environ 4 milliards d’euros. Selon Le Figaro, la deuxième plainte a été signée durant l’été 2011 par François Baroin, en sa qualité de ministre du Budget. D’après l’AFP, elle aurait été déposée le 22 juillet. Deux mois après, les 28 et 29 septembre, la police perquisitionnait l’étude du notaire de Guy Wildenstein et le cabinet d’un avocat lié à l’affaire. Spécialiste des montages fiscaux, celui-ci pourrait avoir aidé le galeriste à rapatrier en France d’importantes sommes dissimulées dans des trusts à l’étranger.

« L’administration fiscale fait son travail en lien avec la Justice, en utilisant tous les outils à sa disposition », a affirmé Valérie Pécresse. Toutefois, l’actuel ministre du Budget s’est refusé à « violer le secret fiscal ». « Un ministre du Budget n’a pas le droit de dévoiler des informations fiscales sur la situation de l’un de ses compatriotes ». Décoré de la légion d’honneur par le Président Nicolas Sarkozy, Daniel Wildenstein est représentant UMP des Français de l’étranger et donateur du premier cercle de ce parti.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque