Mercredi 26 septembre 2018

Musées d’Art moderne et contemporain : peuvent mieux faire...

Par Jean-Christophe Castelain · L'ŒIL

Le 18 juin 2008 - 249 mots

Les musées d’Art moderne et contemporain qui bénéficient le plus souvent d’installations récentes sont-ils pour autant bien classés ?

Même si Beaubourg (Paris) et les Abattoirs de Toulouse pointent à la troisième et la douzième place, ce qui est fort honorable, les 17 autres musées du XXe (et XXIe) siècle ne font pas nécessairement mieux que leurs collègues « Beaux-Arts ». Le musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg émarge à la 25e place, le Mac/Val (Vitry) à la 40e, Saint-Étienne à la 44e, etc. La 18e institution, le Carré d’art de Nîmes, est la 107e place du palmarès général.

Des tickets d’entrée trop élevés
S’ils engrangent des points dans les questions relatives à la conservation – notons l’excellente seconde place des Abattoirs ou la respectable 23e place du Mac/Val dans ce sous-classement – ils en perdent en ce qui concerne l’accueil et le dynamisme. Alors que l’art contemporain nécessite plus que l’art ancien des outils pédagogiques, peu d’entre eux mettent à disposition du public des audioguides (Beaubourg, Strasbourg, Saint-Étienne, Dunkerque, le MAMVP). Plus étonnant encore, ils font encore peu appel aux outils modernes de communication que sont les newsletter (Nice, Nîmes) ou les sites Internet en propre (Dunkerque, Nîmes...).
Pourtant leurs tarifs sont supérieurs à la moyenne des autres musées : 5 €. Résultat, une fréquentation en hausse de 2,5 % alors qu’elle est du double pour l’ensemble du palmarès. On relève cependant quelques belles progressions : Villeurbanne ( 57 %), Nice ( 23 %) ou Rochechouart (18 %).

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°604 du 1 juillet 2008, avec le titre suivant : Musées d’Art moderne et contemporain : peuvent mieux faire...

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque