Samedi 23 novembre 2019

Walter Benjamin, l’inclassable

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 février 2006 - 86 mots

Le 26 septembre 1940 à Port-Bou, à la frontière franco-espagnole, Walter Benjamin se suicide. Il meurt inconnu ou presque et ne connaîtra la gloire qu’à titre posthume. Les éditions Mengès publient le premier essai biographique consacré à cet intellectuel, écrivain, essayiste, ami de Brecht, Scholem et Arendt, devenu une véritable « icône pour plusieurs générations », et échappant « à toute classification », note l’auteur Tilla Rudel. L’ouvrage s’accompagne de nombreux documents photographiques.

Tilla Rudel, Walter Benjamin, l’ange assassiné, éditions Mengès (coll. Destins), Paris, 2005, 208 p., 25 euros (à paraître le 9 mars).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°231 du 17 février 2006, avec le titre suivant : Walter Benjamin, l’inclassable

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque