Vendredi 20 septembre 2019

DVD

Voir le monde tel qu’il est

Le Journal des Arts

Le 9 juin 2010 - 393 mots

Arte et le Musée du quai Branly explorent les ourlets du monde à la découverte de cultures méconnues.

Stéphane Breton, ethnologue et réalisateur, s’est joint à trois autres réalisateurs pour parcourir le globe, du Gabon au Nouveau-Mexique, de la Russie à la Chine du Nord en passant par le Népal. Les DVD réunis sous le titre L’Usage du monde retranscrivent ces voyages en cinq documentaires et dressent un portrait très réaliste de chacune des cultures qu’ils découvrent. Premier arrêt au Gabon. « Les hommes de la forêt 21 », par Julien Samani, plonge dans le quotidien de deux bûcherons et traque de près leur mode de vie. Chants traditionnels, prières et famille rythment le quotidien de ces deux personnages qui risquent leur vie chaque jour en abattant des arbres hauts de plusieurs dizaines de mètres. Le voyage se poursuit dans le village de Sumskoy Posad, en Ukraine. Sergei Loznitsa présente « Lumière du Nord », qui dresse le portrait d’une famille confrontée à des bouleversements économiques, sociaux et culturels importants, tandis que la mise en scène, très réaliste, offre un véritable choc des cultures. « La maison vide », de Stéphane Breton, explore les recoins du Nouveau-Mexique, où vit une communauté espagnole fondée au XIXe siècle.

Malgré des conditions de vie précaires, dans un désert aride jonché de carcasses d’animaux, les habitants vivent avec légèreté, noyant leurs angoisses dans l’alcool. La renaissance du capitalisme en Chine se dessine devant la caméra de Wang Bing, dans « L’argent du charbon ». Le réalisateur suit des camionneurs, noircis de sueurs, qui traversent jour et nuit les mines du Shanxi jusqu’au port de Tianjin, en Chine du Nord, où ils vendent leur cargaison de charbon contre une poignée de yuans. Pour clore cette série, « La montée au ciel », de Stéphane Breton, s’arrête dans une vallée du Népal où cohabitent plusieurs familles. Deux vieux bergers chantent leur mélancolie au sommet des plaines de l’Himalaya. Dans un village où les travailleurs n’ont pas d’âge, Breton filme une communauté en symbiose totale avec son environnement. Ces reportages répondent à l’une des missions du Quai Branly en interrogeant le rôle de l’anthropologie dans le monde moderne et repoussent les limites dans la compréhension et la diversité des cultures.

L’usage du Monde, coffret de 2 DVD, 5 films de 52 min., coproduit par Arte et Les Films du Musée du quai Branly, coll. dirigée par Stéphane Breton, édité par Montparnasse, 2010

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°327 du 11 juin 2010, avec le titre suivant : Voir le monde tel qu’il est

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque