Dimanche 18 février 2018

Kandinsky sur scène

Vassily Kandinsky, Du Théâtre

Une nouvelle approche de sa peinture

Le Journal des Arts

Le 15 juillet 2008

La correspondance Schönberg-Kandinsky a longtemps marqué l’approche de l’œuvre du peintre russe installé à Munich, la pensée théâtrale du père de l’Abstraction retenant moins l’attention d’une critique obnubilée par le rapport peinture-musique. La parution des écrits complets pour la scène élargit la connaissance en livrant des sources souvent inédites, dans une présentation scientifique d’une extrême rigueur.

Placée sous le signe de l’œuvre d’art total wagnérien et de la pensée de Schönberg, la rencontre de Kandinsky avec le danseur Alexandre Sakharov et le compositeur Thomas von Hartmann débouche sur un élargissement de la peinture : si la musique porte la réflexion sur la couleur à son paroxysme expressionniste, le corps du danseur bouleverse la notion de forme. À la lecture des textes et de leurs notices détaillées, il apparaît que la rencontre avec Schönberg a moins constitué une révélation que la confirmation d’une voie explorée de façon tâtonnante dès 1909. À travers la scène, Kandinsky a pressenti une nouvelle forme de représentation qui, tout en s’intégrant à l’histoire du théâtre d’avant-garde, ruine la vision classique de la peinture. “Dans Apothéose, ma mise en scène s’abîme en un jeu de lumières qui fait tourner le tableau. Toujours plus vite, jusqu’à ce que couleurs et sons furieusement se déchaînent”, écrivait l’artiste. Les écrits réunis par Jessica Boissel ont fait l’objet d’un travail scientifique tout à fait remarquable. Matériau brut, ce volume ouvre de nouvelles perspectives de recherche. L’édition des variantes permettra de mener un travail philologique grâce auquel la pensée scénique de Kandinsky pourra être précisée. Par ailleurs, les traductions croisées du russe, de l’allemand et du français renouvellent le corpus jusqu’ici limité que Philippe Sers avait publié il y a plus de vingt ans. À la connaissance nouvelle de l’œuvre théâtrale de Kandinsky répond aussi une meilleure compréhension de sa peinture, qui montre une sensibilité aiguë à l’idée de récit attachée à la forme et à la couleur. Grâce à ce volume dense, un Kandinsky nouveau s’esquisse, plein d’humour et de joie.

Vassily Kandinsky, Du Théâtre, édition établie et présentée par Jessica Boissel, avec la collaboration de Jean-Claude Marcadé, Paris, Adam Biro-Société Kandinsky, 340 p., environ 100 ill. dont 19 coul., 390 F., ISBN 2-87660-211-3.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°82 du 30 avril 1999, avec le titre suivant : Vassily Kandinsky, Du Théâtre

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque