Mardi 11 décembre 2018

Une scission nécessaire

L’Internationale situationniste dans ses crises

Par Alain Cueff · Le Journal des Arts

Le 22 mai 1998 - 318 mots

Fayard poursuit la réédition des écrits de Guy Debord sous la responsabilité de Patrick Mosconi : cette Véritable Scission, pour la première fois publiée en 1972, constitue l’épilogue critique de l’Internationale.

Présentés sous une signature collective, les textes de ce recueil sont en réalité tous de la main de Guy Debord. Le premier et le plus important, Thèses sur l’Internationale situationniste et son temps, est composé de 61 thèses qui esquissent un bilan des activités de l’Internationale. Le curieux optimisme qui affleure dans les premières pages tient un rôle dont la nature rhétorique apparaît au fil des suivantes, quand Debord analyse les conditions dans lesquelles le pire ennemi, désigné “pro-situ”, a fini par surgir. On pourrait résumer superficiellement les raisons de la scission et de l’éclatement de l’organisation en notant qu’elle fut victime de son succès. Mais la description de Debord est beaucoup plus exigeante, et montre que l’admiration et “la contemplation des idées” visaient en fait à attaquer les fondements éthiques du Situationnisme.

Alors qu’aujourd’hui les thèses de La Société du Spectacle font l’objet d’une récupération effrénée, la pertinence et l’actualité de ce livre sont évidentes. Debord parvient à y particulariser et incarner la catégorie du pro-situ avec une précision plus grande encore que dans les attaques ad hominem que l’on trouve ailleurs. Preuve que les conflits qui ont divisé les protagonistes échappaient de très loin à la simple psychologie, et mettaient au contraire en jeu les questions essentielles du lien entre théorie et pratique. Et qu’il s’agissait bien, pour Debord, d’être là “pour combattre le spectacle, non pour le gouverner”, de continuer à lutter “contre le néo-dadaïsme récupéré ou la néo-esthétique combinatoire”. La fin de l’Internationale situationniste, presque limpide sous la plume de Guy Debord, marque la piteuse reconversion de “penseurs à la retraite”, mais aussi le départ en exil d’un écrivain.

Internationale situationniste, La Véritable Scission, Librairie Arthème Fayard, 180 p., 85 F. ISBN 2-213-60100-3.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°61 du 22 mai 1998, avec le titre suivant : Une scission nécessaire

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque