Mercredi 24 octobre 2018

Une biographie visuelle et encombrante

Par Julien Tribut · L'ŒIL

Le 1 décembre 2006 - 201 mots

C’est le genre de livre-cadeau qui fait de l’effet quand on l’offre et qui, à l’usage, s’avère être agaçant tant il est encombrant. Cette biographie d’Andrew Warhol (1928–1987) est donc d’abord un objet avant d’être un livre. Doté d’un ego démesuré, comme son sujet, il finira comme bibelot, faute de pouvoir être rangé dans la bibliothèque.
Son format s’avère cependant bien utile pour être consulté et commenté, à plusieurs, comme on le fait avec un album de famille qu’il est. L’éditeur a rassemblé, dans l’ordre chronologique, toute une série de documents : des photos sur Warhol (beaucoup), des reproductions de ses œuvres, des lettres et courriers administratifs, des citations de l’artiste et encore des photos sur Warhol. Il y a bien quelques textes d’introduction, mais ils sont surtout là pour faire joli.
Tout est grand dans ce livre, sauf les légendes, ce qui est bien dommage. En fait l’un des intérêts de cet ouvrage est de montrer le making off des sérigraphies réalisées dans la Factory. « Je ne lis jamais, je regarde juste les images », disait le fondateur du Pop Art. Il aurait adoré cet opus quadratum.

David Hickey, Andy Warhol géant, Phaidon, 624 p., 2 000 ill., 95 €.”ˆ

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°586 du 1 décembre 2006, avec le titre suivant : Une biographie visuelle et encombrante

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque