Vendredi 23 février 2018

Une architecture maison

L’habitat familial au XXe siècle

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 13 août 2008

La maison est à la mode. Deux ouvrages viennent d’être publiés simultanément sur la place qu’occupe l’habitat privé dans l’histoire de l’architecture moderne.

L’architecture, à certaines périodes de l’histoire, a été profondément marquée par un type de constructions, à l’image du Moyen Âge et des cathédrales. Ainsi, le XXe siècle est peut-être celui de la maison. Cet état de fait n’est pas sans rapport avec la montée de l’individualisme dans la société occidentale et traduit l’importance d’un noyau familial réduit à sa plus simple expression. Privilégiant le confort et l’harmonie, ces constructions tendent souvent à une parfaite intégration dans leur site, cherchant à s’ouvrir sur le paysage qui les entoure. Il est remarquable que les deux ouvrages d’Anatxu Zabalbeascoa et d’Olivier Boissière ne consacrent pas d’étude au Palais Stoclet de Josef Hoffmann, achevé à Bruxelles en 1904, bâtiment encore marqué par un monumentalisme qui tient à la fois du palais urbain et du château. Les deux auteurs se retrouvent encore dans nombre de leurs choix, même si l’étude parue chez Terrail est circonscrite à l’Europe. Il n’y est donc pas question, à l’inverse du livre édité au Seuil, de Fallingwater de Frank Lloyd Wright, de la maison Franswoth de Mies van der Rohe, de la maison Frank (House VI) de Peter Eisenman, de la maison Douglas de Richard Meier, de la maison Koshino de Tadao Ando ou de la résidence Schnabel de Frank O. Gehry. Les deux ouvrages font une large place aux classiques du genre, de la villa Savoye du Corbusier à la maison de verre de Pierre Chareau et Bernard Bijvoët, jusqu’à la villa d’All Ava de Rem Koolhaas. Comme l’indique leur prix, les deux livres relèvent d’un parti pris très différent. La qualité des reproductions fait des Maisons du siècle un véritable livre d’art. Le texte, en revanche, manque singulièrement de clarté, sans que l’on puisse vraiment discerner qui, de l’auteur ou du traducteur, en est responsable. Les maisons du XXe siècle en Europe constitue le pendant inverse. Mais à 149 francs, on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

- Anatxu Zabalbeascoa, Les maisons du siècle, éditions du Seuil, 221 p., 350 F. ISBN 2-02-033628-6. - Olivier Boissière, Les maisons du XXe siècle en Europe, Finest S.A. / Éditons Pierre Terrail, 208 p., 149 F., ISBN 2-87939-111-3.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°75 du 22 janvier 1999, avec le titre suivant : Une architecture maison

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque