Un monument alphabétique

L’architecture moderne en mille pages

Cent quatre-vingts auteurs internationaux ont collaboré à ce monumental dictionnaire de l’architecture moderne, qui recense quelque deux mille architectes du monde entier, de 1900 à nos jours.

Il n’existait pas jusqu’ici de dictionnaire de l’architecture qui réponde aux critères scientifiques sans lesquels une telle entreprise perd tout son intérêt et sa valeur d’usage.

La liste des collaborateurs, recrutés en France et à l’étranger parmi des universitaires et des professionnels de compétences et d’obédiences différentes, est une première garantie de rigueur et d’objectivité. Les partis pris de chacun restent sensibles dans les notices, sans verser cependant dans l’esprit de chapelle. L’éclectisme est donc de rigueur, et les innombrables tendances de l’architecture moderne s’y trouvent représentées. Un autre aspect essentiel, qui fait souvent défaut à ce type d’ouvrage, est le sens des hiérarchies. Rien de plus embarrassant lorsque, dans un dictionnaire, toutes les entrées sont tenues dans une équivalence bienveillante ou qu’à l’inverse, l’importance d’un tel se mesure exclusivement par l’encombrement de la notice.

Le Dictionnaire de l’architecture du XXe siècle évite ces deux écueils sans que les auteurs aient éprouvé le besoin d’édicter au préalable de solennels principes.

Autre atout, le présent ouvrage se fonde sur l’exploitation jusqu’alors négligée des archives privées et publiques. L’approche y gagne non seulement en précision mais modifie en outre la perspective d’une histoire de l’architecture, souvent prisonnière de visions formalistes et idéologiques. C’est d’ailleurs cette même volonté d’enquête qui a conduit les auteurs à s’intéresser à des domaines rarement explorés, ou tenus pour quantité négligeable, qu’il s’agisse de l’architecture expérimentale ou de celle du tiers-monde. Même si la majorité des entrées est consacrée aux architectes, on trouve aussi des articles synthétiques sur tel pays ou telle institution capitale. Près de 2 600 illustrations, qui restent lisibles malgré leur format nécessairement réduit, contribuent à faire de ce dictionnaire un outil de référence.

Dictionnaire de l’architecture du XXe siècle, sous la direction de Jean-Paul Midant, éditions Hazan, 1 000 pages, 680 F. jusqu’au 30 octobre, 750 F. ensuite.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°26 du 1 juin 1996, avec le titre suivant : Un monument alphabétique

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque