Un décorateur « à part » entière

Par Lucien Rieul · L'ŒIL

Le 23 mars 2016

Décoration - Contrairement à la plupart des photographes de la fin du XIXe siècle, Charles Frémont ne fréquente pas les milieux artistiques.

Autodidacte, il photographie parallèlement à son activité d’ingénieur et de savant. Il flâne sur les quais où les enfants jouent les pieds dans la Seine, s’enthousiasme pour les carnavals et les pavillons démesurés de l’Exposition universelle de 1900. C’est toutefois Montmartre, cette « petite ville de province à la porte de Paris » où il habite toute sa vie, dont il capte avec le plus de sensibilité les ruelles toujours penchées, les devantures de petits commerces et les jardins ouvriers. Fondateur des éditions La Fabrique, Éric Hazan consacre ce livre au travail d’un photographe modeste et authentique.

Éric Hazan, Charles Frémont, Paris au temps des fiacres - Photographies, 1885-1914, Seuil, 144 p., 35 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°689 du 1 avril 2016, avec le titre suivant : Un décorateur « à part » entière

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque