Mercredi 20 janvier 2021

Un décorateur « à part » entière

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 20 janvier 2016 - 126 mots

Décoration - « Ceux qui connaissent et qui aiment le travail d’Éric Schmitt […], ses pièces de mobilier, ses vases ou ses luminaires n’ont pas besoin de mots, ils ont vu, ils ont aimé, ils savent. »

Sans doute cette phrase de Pierre Doze préside-t-elle au choix d’évacuer le texte critique à la fin du livre, les deux premiers tiers de l’ouvrage étant dédiés aux créations du décorateur. Un principe qui souligne la cohérence du travail de Schmitt, de 1994 à 2015, qui se définit ni par le design ni par la sculpture, mais comme un créateur discret au point de se sentir parfois « intrus », « complètement à part dans [sa] profession ». L’ouvrage se termine par un catalogue raisonné, bienvenu dans une monographie.

Éric Schmitt, texte de Pierre Doze, 316 p., 55 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°687 du 1 février 2016, avec le titre suivant : Un décorateur « à part » entière

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque