Trilogie romaine de référence

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 novembre 2010 - 205 mots

Gallimard a décidé de rééditer, en 2006, la collection « L’univers des formes », histoire universelle de l’art voulue par André Malraux.

 Gallimard a décidé de rééditer, en 2006, la collection « L’univers des formes », histoire universelle de l’art voulue par André Malraux. L’année 2010 voit la réimpression des deux derniers volets de la trilogie romaine de Ranuccio Bianchi Bandinelli parue entre 1969 et 1972, qui dressent un tableau complet de l’art romain des origines au Ve siècle. Dans Rome. Le centre du pouvoir, l’auteur rend compte de l’apogée d’un art « plébéien » dont la cité romaine est le point d’ancrage. Rome. La fin de l’art antique évoque l’Antiquité tardive comme une décadence de la civilisation, un parti pris que l’historiographie de ces quarante dernières années est venue bouleverser. Alexandra Dardenay et Emmanuelle Rosso, maîtres de conférences en art romain et en archéologie classique, et Claire Sotinel, professeur d’histoire romaine à l’université de Paris-Est Créteil, présentent et remettent en contexte ces ouvrages de référence en y adjoignant une bibliographie mise à jour.

Collection « L’univers des formes », Éditions Gallimard, 2010, 415 p., 29 euros l’exemplaire.Ranuccio Bianchi Bandinelli, Rome. Le centre du pouvoir, ISBN 978-2-0701-2983-6, Rome. La fin de l’art antique, ISBN 978-2-0701-2984-3

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°334 du 5 novembre 2010, avec le titre suivant : Trilogie romaine de référence

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque