Lundi 10 décembre 2018

Talents délirants

Par Marie Frumholtz · L'ŒIL

Le 17 mars 2017 - 139 mots

FEMMES ARTISTES - Trois destins féminins, un point commun : avoir glissé du génie à la folie.

Le XXe siècle n’a pas été tendre avec les femmes artistes et Camille Claudel, Séraphine de Senlis et Aloïse Corbaz ne sont que des exemples parmi d’autres. Spécialiste de la seconde, Alain Vircondelet souhaiterait sans doute les voir réintégrer la place qui leur est due dans l’histoire de l’art. Le rapprochement que l’universitaire établit entre leurs trois parcours est plutôt original. Néanmoins, sa manière de les décrire ne fait que rappeler la vision que les hommes avaient déjà d’elles à leur époque. Présentées comme des enfants dotées d’un certain talent, elles semblent plus subir ce dernier un peu par hasard que le mériter réellement. L’écrivain prend le pas sur le chercheur et les vies de ces trois artistes en deviennent romanesques à l’excès.

Alain Vircondelet, L’Art jusqu’à la folie, Camille Claudel, Séraphine de Senlis, Aloïse Corbaz, Éditions du Rocher, 219 p., 18,90 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°700 du 1 avril 2017, avec le titre suivant : Talents délirants

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque