Mercredi 12 décembre 2018

Saint-Pierre de Rome est un livre d’art beau et utile à la fois

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 28 avril 2000 - 117 mots

Esthétique, car l’iconographie fait honneur à la réputation des éditions Citadelles & Mazenod, pédagogique, car rien n’a été négligé pour suivre pas à pas l’histoire de l’édification du chef-d’œuvre architectural du christianisme : photographies panoramiques, dépliants, plans et reconstitutions dessinées, multiples encadrés, index…

Commencé par Bramante, poursuivi par Michel-Ange et achevé par Maderno, le symbole universel de la papauté sera finalement glorifié par Bernin, à qui l’on doit notamment la colonnade, le baldaquin et la chaire de Saint-Pierre. Au fil des pages, une fois encore, le charme agit.

Alberto Carpiceci, Daniele Casalino, Giancarlo Sestieri, traduction Daniel Arasse, Saint-Pierre de Rome, Citadelles & Mazenod, 256 p., 550 ill., 590 F jusqu’au 1er juillet, 690 F ensuite. ISBN 2850881465

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°104 du 28 avril 2000, avec le titre suivant : Saint-Pierre de Rome est un livre d’art beau et utile à la fois

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque