Dimanche 18 février 2018

Questions de contexte

Que faire des collections coloniales ?

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 22 février 2008

Alors que la « première pierre » du Musée du quai Branly doit être posée au printemps, les actes du colloque « Du musée colonial au musée des cultures du monde » regroupent des expériences diverses autour de la gestion de collections d’arts extra-occidentaux en croisant les regards et les situations.

“Un ministère qui fera aimer Racine, tandis que l’Éducation le ferait seulement connaître.” La formule d’André Malraux au sujet du ministère de la Culture sonne pour Cécil Guitart comme le péché originel, l’explication d’une suite catastrophique : “Le Musée national des arts africains et océaniens (à la Culture), ferait aimer les arts africains et océaniens, tandis que le Musée de l’homme (à l’Éducation) les ferait connaître !” Appelé en 1992 pour diriger un projet scientifique de rénovation du Musée des arts africains et océaniens (Maao) qui ne sera pas suivi d’effet, ce dernier résumait à merveille, lors d’un colloque tenu en 1998, les tensions inhérentes à la création du Musée du quai Branly, fusion délicate des deux institutions. Préfacé par Germain Viatte, actuel directeur du Maao et chargé du projet muséographique du nouvel établissement, la publication des actes de ces rencontres ne manque pas de rebondir sur l’actualité d’un chantier toujours riche en polémique (lire le JdA n° 119, 19 janvier 2001) : “Au-delà des changements terminologiques, l’abandon de désignations disciplinaires (ethnographie) et humanistes (Musée de l’homme) au profit de nouvelles désignations en termes de concept – arts, société, civilisations – pose aussi le problème de comment représenter l’altérité et du contrôle des représentations des autres cultures”, prévient Nélia Dias dans l’article “Musées et colonialisme : entre passé et présent”. S’il prend évidemment source dans les interrogations suscitées par le projet, l’ouvrage ne se résume toutefois pas à ce simple contexte et ouvre à l’échelle mondiale la question de l’évolution des musées hérités de la période coloniale, ou de situations comparables. En Afrique du Sud, l’étude du Voortrekker Monument, édifié en 1938 sur une hauteur proche de Pretoria pour commémorer la marche des Boers un siècle plus tôt (acte fondateur du nationalisme afrikaner), révèle ainsi pour Annie Coombes les capacités de lecture de chaque spectateur. Fierté de l’extrême droite, symbole de l’union pour la droite réformiste, réinterprété par des représentants de la communauté noire, “le monument est devenu un hybride”, note l’historienne de l’art.

“L’objet ethnograhique n’existe pas”
L’exemple encyclopédique du British Museum pourrait lui ravir les partisans de l’installation des chefs-d’œuvre des arts premiers au Louvre. Mais la démarche prônée par John Mack (“L’ethnographie un catalyseur”), directeur du Museum of Mankind (département anthropologique du British Museum), est loin des préoccupations françaises. Réintégrées progressivement dans le bâtiment mère à l’occasion de l’aménagement de la Great Court, les collections ne rentrent pas dans le moule du musée des beaux-arts mais tentent d’ouvrir d’autres approches avec les différents départements du British Museum. “À mes yeux, l’objet ethnographique n’existe pas, il n’y a que des regards ethnographiques portés sur des objets. De même, l’objet esthétique n’existe pas en soi, mais seulement par le regard que l’on porte sur lui ; telle est ma philosophie de l’approche intégrée des collections des musées”, résume John Mack. Une volonté encore peu visible dans les nouvelles salles africaines des Sainsbury Galleries (lire également en page 12) et qui devra sûrement attendre l’installation de la totalité du département en 2003. Et si en muséographie, tout se passait dans le discours afférent ?

- Dominique Taffin (sous la direction de), Du musée colonial au musée des cultures du monde, éditions Maisonneuve et Larose, 2000, 246 p., 140 F, ISBN 2-7068-1457-8.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°123 du 16 mars 2001, avec le titre suivant : Questions de contexte

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque