Vendredi 19 juillet 2019

Que reste-t-il d’Émile Guimet ?

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 19 mars 2015 - 170 mots

Catalogue - Le Musée des Confluences a ouvert ses portes le 20 décembre dernier. Dans ses collections, il y a celles réunies par l’industriel Émile Guimet au cours de ses voyages.

Le Lyonnais prend en 1860 la succession de son père à la tête de l’entreprise familiale fameuse pour l’invention du Bleu Guimet. Passionné par l’histoire, les sciences et les religions, il met à profit sa fortune pour explorer le monde, en collecter des images et des objets et les offrir à la connaissance dans deux musées entre Lyon et Paris. L’ouvrage revient en cinq chapitres sur le patron philanthrope, le voyageur passionné, le pédagogue acharné, comme un long hommage sans ombre à l’homme qu’il fut. Si ce n’est l’amère postface de Sophie Makariou : « Alors que [le Musée des Confluences] est porté sur les fonts baptismaux, la question du devenir du bâtiment du boulevard des Belges mérite d’être posée […]. À quand un Guimet II, sur ses fondements lyonnais, une “nouvelle usine de science philo-
sophique” ? »

LesTrésors d’Émile Guimet, Actes Sud/Musée des Confluences, 267 p., 35 €

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°678 du 1 avril 2015, avec le titre suivant : Que reste-t-il d’Émile Guimet ?

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque