Dimanche 25 octobre 2020

Architectures macabres

Paul Koudounaris, « L’Empire de la Mort »

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 16 février 2012 - 107 mots

Des fémurs et crânes humains utilisés pour décorer des édifices religieux : de l’Antiquité au XIXe siècle, la frontière ténue entre la vie et la mort, associée à la nécessité d’un dialogue avec les défunts, a conduit à la création de nombreux charniers et ossuaires.

Dans ce livre bien illustré, l’historien de l’art américain Paul Koudounaris passe en revue les plus beaux sites chrétiens ; de la crypte du monastère de Santa Maria della Pace à Palerme à l’ossuaire de Sedlec en République tchèque en passant par les Catacombes de Paris.

Paul Koudounaris, L’Empire de la Mort

Les Éditions du Regard, 2011, 224 p., 49 €, ISBN 978-2-84105-277-6

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°363 du 17 février 2012, avec le titre suivant : Paul Koudounaris, « L’Empire de la Mort »

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque