Lundi 10 décembre 2018

Paradis perdu

Par James Benoit · L'ŒIL

Le 17 janvier 2017 - 129 mots

BEAU LIVRE - Sous son titre évocateur et sa présentation volontairement rétro, Yann Gross convoque l’objet livre et l’univers de l’œuvre éponyme de Rudyard Kipling.

Une carte illustrée d’un bestiaire moderne jointe au livre prolonge cette impression de découverte d’un autre monde inconnu et sauvage. Cependant, à travers le roman photographique que dépeint page à page ce recueil, c’est une autre réalité éclatante et crue qui se frotte à l’imaginaire de la vie dans une jungle fantastique. Les clichés mêlent portraits, paysages, moments de vie et vues analytiques d’animaux et d’objets. Les courts textes qui les accompagnent se dépouillent des artifices du récit et se font témoins de rencontres humaines, anecdotes ou explications détachées. Étonnante immersion dans une vérité nue, aux antipodes des fantasmes occidentaux. Retour sur terre. Superbe.

Yann Gross, Le Livre de la jungle, Histoire contemporaine de l’Amazonie et de ses périphéries

Actes Sud/Fondation Luma/ Les Rencontres d’Arles, 224 p., 29 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°698 du 1 février 2017, avec le titre suivant : Paradis perdu

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque